Dans le souffle du synode…

Christian Genre, membre du  Conseil Pastoral Diocésain.

Accueillis par la paroisse Saint-Jacques des Hauts-de-Poitiers, après la messe de la Solennité de l’Immaculée Conception et l’évocation de la Béatification des 19 martyrs d’Algérie, les membres du conseil presbytéral et du conseil pastoral diocésain ont tenu session commune sous la présidence de Mgr Wintzer.

 

 

 

 

 

 

 

Odile Urvois et le Père Fabrice Giret ayant présenté le programme de la journée, notre archevêque a d’entrée insisté sur la dimension synodale de l’Eglise et donc sur la place éminente des conseils, et en particulier les trois conseils canoniques qui doivent être consultés pour toutes décisions importantes. Sans nier son importance, il a rappelé que le conseil épiscopal n’en fait pas partie car se situant du côté de l’exécutif, si tant est qu’une comparaison de ce type soit totalement pertinente.

Le père Julien Dupont, Vicaire épiscopal en charge de la réception du synode a ensuite présenté la synthèse des discussions et propositions collectées lors de la journée de rencontre des équipes pastorales des paroisses du 13 octobre, et plus particulièrement sur la place, le rôle, la mission de l’équipe en charge de la réception du synode.

C’est sur les modalités de mise en oeuvre concrète des visées et orientations prioritaires du synode avec l’éclairage de cette synthèse qu’ont ensuite travaillé en petits groupes les membres mêlés des deux conseils.  Chaque groupe a pu ensuite faire émerger une priorité, enrichissant ainsi le processus de réception du synode.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une telle réunion est toujours aussi l’occasion de faire passer des informations sur des événements diocésains à venir, le départ de certains responsables et l’arrivée d’autres, c’est ainsi que nous avons eu le plaisir d’accueillir notre nouvel économe diocésain, Monsieur Thierry Seguin.

Après le repas partagé, chaque conseil a repris son autonomie. Le Conseil pastoral diocésain, profondément renouvelé en janvier 2019, suite à la rotation triennale entre paroisses et aux nombreux changements parmi les responsables des services diocésains, a échangé sur ce qui a été vécu pendant les trois dernières années du mandat qui s’achève.

Tous ont souligné la chance d’avoir été au coeur du long processus qui a débouché sur le synode qui vient de s’achever. Au départ il y a eu le  besoin largement partagé de donner, redonner,  un souffle à la pastorale dans notre diocèse et l’attention aux jeunes générations. C’est progressivement qu’a émergé l’idée d’un synode, d’un synode « autrement » et après de nombreux échanges est apparu le concept de Générations nouvelles, de vivre l’Evangile avec ces générations nouvelles. Ensuite ce fut la mise en place de la démarche avec ses temps forts, la phase de consultation avec ses outils nouveaux, la broderie, les sets de table…les assemblées synodales et la grande fête du 11 novembre dernier.

Au-delà, il a été souligné, en particulier par les représentants des paroisses, que la participation au conseil permet de prendre conscience de la dimension diocésaine de notre Eglise, au-delà de nos paroisses, communautés locales, mouvements. Il a été aussi reconnu que parfois il était difficile de faire retour de ce vécu, profondément synodal, dans les équipes locales voire les équipes pastorales et plus encore au-delà de transmettre aux fidèles ce qui se vit dans notre Eglise à une autre échelle que celle de leur clocher.

Si le synode a bien sûr marqué la vie des membres du conseil, les interventions de témoins « hors Eglise » comme ce fut par exemple le cas pour ce qui concerne les difficultés du monde agricole ont été des temps forts, tout comme les temps de prière, très divers et originaux préparés par tel ou tel mouvement ou paroisse.

Comme en a témoigné Odile Urvois, élue il y a trois ans au secrétariat du conseil sans l’avoir demandé, être appelé met toujours en marche et le Seigneur est là pour nous accompagner. Il faut donc vivre avec confiance le renouvellement du conseil puis l’élection de son nouveau bureau malgré certaines incertitudes ou retard dans le processus de désignation des nouveaux membres. Avec Mgr Wintzer venu les retrouver pour clore la réunion, les membres du conseil ont unanimement remercié, avec une pointe d’émotion, le bureau pour le travail effectué dans une ambiance toujours fraternelle.