Sélectionner une page

Vivre la présence du Christ en ce temps de confinement

Actualités diocésaines, Mise en avant

Les premiers chrétiens ont pris l’habitude de se réunir chaque huitième jour de la semaine – le lendemain du sabbat – pour faire mémoire de la Pâque, de la mort et la résurrection du Christ Jésus. Le Jour du Seigneur est ainsi attesté depuis les débuts de l’Église. Le concile Vatican II l’exprime clairement dans la Constitution sur la sainte liturgie (Sacrosanctum concilium n° 7). Cette Constitution ne manque pas d’ajouter que le Christ est toujours là auprès de son Église : il est là présent tandis qu’on lit les Écritures ; il est là présent quand deux ou trois sont réunis en son nom (cf. Mt 18, 20). Ces deux modes de la présence du Christ sont à encourager, particulièrement quand le jeûne eucharistique est demandé aux communautés chrétiennes en raison des circonstances de la pandémie. Comme l’indique le récent communiqué des évêques de France à la suite de la réponse du Conseil d’État, « les paroisses et les communautés sauront une nouvelle fois faire preuve d’ingéniosité pour nourrir la vie spirituelle de tous, même à distance, accompagner les enfants dans leur parcours catéchétique, soutenir les personnes âgées et isolées, servir les pauvres et les personnes en situation de précarité ». De cela, nous sommes réellement témoins ; il nous faut soutenir tout ce qui est possible. Les prêtres qui célèbrent quotidiennement l’eucharistie présentent devant Dieu les personnes et situations rencontrées, la vie des communautés chrétiennes, les blessures et souffrances qui traversent ce temps.

 

            La fin de l’année liturgique approche. Le dernier dimanche – fête du Christ, roi de l’univers –, nous entendrons l’évangile du Jugement dernier : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 45). Le Christ Jésus se laisse voir sous le visage de toute personne, spécialement quand elle est fragile, pauvre et délaissée. L’Église a toujours tenu ensemble le « sacrement de l’autel » et le « sacrement du frère », ainsi le Jeudi saint entendons-nous successivement le récit d’institution de l’eucharistie en 2e lecture et le récit du lavement des pieds comme évangile. Le tympan central de la cathédrale offre la scène du Jugement dernier à celui qui entre pour célébrer les saints mystères. Nous ne pouvons pas disjoindre la célébration de l’eucharistie de notre comportement à l’égard des autres, spécialement les plus faibles. « Le pauvre, sacrement du Christ » était une expression largement connue au Moyen-Age alors que trois fléaux se conjuguaient : la famine, la guerre et la peste. Cette expression garde toute son actualité. Saint Jean Chrysostome l’a remarquablement exprimé dans l’extrait de l’homélie ci-dessous.

 

Père Jean-Paul Russeil
Vicaire général

 

 

Saint Jean Chrysostome, patriarche de Constantinople et Père de l’Eglise (IVe siècle)

Extrait de l’homélie 50, 3-4 sur Mt 14, 23-36

 

La table sur laquelle Jésus-Christ fit la cène avec ses disciples n’était pas d’argent, et le calice dans lequel il leur donna son sang divin, n’était pas d’or. Cependant tout y était précieux et digne d’un profond respect, parce que tout y était plein du Saint-Esprit.

Tu veux honorer le Corps du Christ ? Ne le méprise pas quand il est nu. Ne l’honore pas ici, dans l’église, par des tissus de soie alors que tu le laisses dehors souffrir du froid et sans vêtements. Car celui qui a dit : « ceci est mon Corps » et l’a réalisé en le disant est aussi celui qui a dit : « Vous m’avez vu avoir faim, mais sans me donner à manger », et : « Chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait ». Ici le Corps du Christ n’a pas besoin de vêtements, mais d’âmes pures ; là-bas il a besoin de beaucoup de sollicitude. 

Apprenons donc, mes frères, à traiter sagement de si grands mystères, et honorons Jésus-Christ comme il veut être honoré de nous. Le culte le plus agréable que nous puissions rendre à celui que nous voulons honorer, c’est le culte qu’il choisit lui-même et qu’il aime, et non celui que nous choisissons. Saint Pierre prétendait autrefois honorer Jésus-Christ  en l’empêchant de lui laver les pieds ; mais il le déshonorait plus qu’il ne l’honorait par sa résistance. Honorez-le donc aussi de la manière qu’il désire, c’est-à-dire en lui donnant l’aumône dans la personne des pauvres. Dieu, comme je vous l’ai déjà dit, ne cherche point des vases d’argent, mais des âmes d’or.

Ayez soin d’assister les pauvres. Croyez donc que c’est là le jugement que Jésus-Christ porte de vous, lorsque vous parez son autel, et que vous négligez d’assister les pauvres. Il est pauvre et étranger. Il va de porte en porte demander de quoi vivre. A quoi lui sert cette magnificence, lorsque vous le laissez gémir dans une prison, sans même aller le visiter ?

Lors donc que vous ornez vos temples, ne méprisez pas les pauvres, qui sont des temples bien plus excellents. Que dit Jésus-Christ lui-même ? Vous aurez « toujours des pauvres avec vous, mais vous ne m’aurez pas toujours » (Mt 26, 12). C’est ce qui me porte à vous dire que nous devons avoir un soin particulier de faire ici l’aumône à Jésus-Christ, parce que nous ne l’aurons pas toujours en cette qualité de pauvre, mais seulement pendant cette vie. Si vous voulez en passant savoir le sens de cette parole, le voici. Il n’adresse pas ces paroles à ses disciples, quoiqu’il semble le faire, mais il le dit à cause de la faiblesse de cette femme qui venait de répandre un parfum sur sa tête. Comme elle était encore imparfaite, et qu’elle voyait les disciples murmurer contre elle, Jésus-Christ dit cette parole pour l’empêcher de se troubler, et comme pour la consoler. C’est pourquoi il dit : « Pourquoi inquiétez-vous cette femme ? ».

Considérons ceci, mes frères, et semons nos biens sur les pauvres avec abondance, afin de moissonner avec fruit les biens éternels qui nous sont promis, par la grâce et la miséricorde de Notre-Seigneur Jésus-Christ, à qui est la gloire dans tous les siècles des siècles.

Appels
et recrutements
→  Consulter 

Eglise verte
Initiatives
Consulter

 

Formations
diocésaines
→  Grandir dans la foi

 

Donner
à l'Eglise
→  Participer

Lutter
contre la pédophilie
→  En savoir plus

Horaires
de messes
Trouver 

Le 05 Déc 2020