Sélectionner une page
Rameaux et Passion 2023
Publié le 5 avril 2023

« Frères et Sœurs, cette semaine n’a qu’une finalité, nous aider à suivre le Seigneur, mettre nos pas dans ses pas.

Et ainsi, être conduits à recevoir ce qu’il a lui-même reçu : la vie éternelle, l’entrée dans le Royaume.

 

Cette semaine nous donne de mériter, ou plutôt de recevoir notre nom, et ce qu’exprime notre nom : nous sommes « chrétiens », nous recevons le nom du Christ.

Comme lui, et c’est ce que dit ce nom, nous sommes oints, nous sommes marqués de l’onction sainte, celle du baptême et de la confirmation, ces sacrements que plusieurs recevront dans les vigiles de Pâques et de Pentecôte.

Suivre Jésus, c’est cela être disciple, le devenir davantage. Mais comprenons que c’est lui qui, d’abord, a voulu nous suivre.Le Maître se fait serviteur ; il prend le chemin de l’humanité, de tout ce qui fait notre humanité. Les honneurs parfois, et les acclamations des Rameaux expriment ces honneurs. Jésus ne les refuse pas ; il ne met pas en doute la joie des foules qui l’acclament.

Il me semble que, même si les lectures de ce jour sont celles de la Passion, il ne faut pas trop vite mettre en doute la sincérité des foules de Jérusalem.Versatiles sans doute, plutôt mélangées dans leurs sentiments et leurs choix… comme tout le monde.

Jésus est pourtant honoré, acclamé ; il l’est comme Messie mais aussi comme un homme dans lequel beaucoup ont placé de l’espérance.Nous avons besoin de cela aujourd’hui, aujourd’hui et peut-être de tout temps.Nous avons besoin d’entendre que l’humanité est porteuse d’espérance, que l’on peut espérer en l’humanité.

Mettre sa foi dans le Messie, pour nous en Jésus Christ ne peut se faire comme ce qui viendrait d’un sentiment de résignation devant l’humanité.Jésus n’est pas le Sauveur malgré son humanité, mais dans son humanité, par son humanité.

La foi en Dieu ne peut en aucun cas nourrir un quelconque dégoût pour l’humanité, tout au contraire.

La semaine sainte est un appel à la sainteté, mais elle dit de ce fait que nous sommes capables de sainteté ; bien entendu non par nos forces, nos actes, mais parce que rien en l’humanité ne s’oppose à l’accueil de la grâce de Dieu.

La scène des Rameaux souligne que tout est à sauver et que tout peut être sauvé. Nous sommes à Jérusalem, la ville de la condamnation et de la croix, et pourtant cette ville accueille son Sauveur. Et puis, c’est même toute la création qui jubile. La gent animale : Jésus est monté sur un ânon. Et les végétaux : Jésus est acclamé avec des palmes et des branchages.

Ne mettons aucune limite à l’amour de Dieu, à sa volonté de salut.

 

Et surtout, sachons que l’amour de Dieu vainc toutes les limites, y compris le péché et la mort. »

Nous suivre

Rester en lien avec le diocèse de Poitiers sur les réseaux

Facebook

Visiter notre page Facebook

Instagram

Suivre notre compte Instagram

Newsletter

Abonnez-vous à la Église en Poitou

Dernières actualités

Prier aujourd'hui

23 juillet 2024

Le saint du jour

Prier avec La parole de Dieu

Lectures du jour →

Les messes sur le diocèse

Les horaires de messes

Déposer une intention

Confier une intention de prière

Prochains événements sur le diocèse