Bienvenue

Edito de la semaine

21 Octobre 2018 – Année B –

29ème dimanche du Temps Ordinaire

 *********************

Violence, non-violence

Quand il supprime une vie, le barbare viole les lois de la société en niant l’humanité de l’autre. Il lui manque la faculté de se représenter les conséquences de ses actes envers l’autre. En ce sens, nous chrétiens bénéficions d’une connaissance supplémentaire puisque nous sommes prévenus par ces paroles : «Veillez et priez car vous ne connaissez ni le jour, ni l’heure».

Lorsque Caïn, après son acte meurtrier, a perdu ses repères, menacé de privation de ses liens avec la terre, il s’en remet à Dieu. La Genèse insiste sur le fait que la vie humaine, même celle d’un meurtrier, est sacrée. Dans la Genèse-4, on peut voir ainsi un plaidoyer pour la suppression de la peine de mort. Apparaît une troisième voie entre la réaction violente et la passivité : la non-violence. Il ne s’agit pas ici de l’absence de violence mais d’une pulsion en quelque sorte maîtrisée, muselée. Résultat d’une victoire sur nous-mêmes, la non-violence nous conduit à des engagements courageux pour la justice et la paix sans porter atteinte à la dignité de l’autre.

10 octobre : Journée mondiale contre la peine de mort depuis 2003. On déplore encore 57 États qui la pratiquent mais, au lendemain de ce 10 octobre, la Malaisie a annoncé son intention de la supprimer et tout récemment, l’État de Washington l’a rejointe. Quand le Pape François a inscrit le 2 août dernier dans le catéchisme son opposition catégorique à la peine de mort jugée « inadmissible », il a souhaité que l’Église s’engage de façon déterminée pour qu’elle soit abolie partout dans le monde. Ce faisant, il prenait en compte les efforts de ses prédécesseurs Jean Paul II et Benoît XVI pour faire évoluer la position de l’Église sur ce sujet essentiel. Bernadette Forhan, présidente de l’ACAT-France (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) l’a saluée comme « une avancée très importante attendue depuis si longtemps . ».Les arguments contre la peine de mort sont nombreux ; nous pourrons retenir les conditions d’isolement des condamnés à mort aux États-Unis ou les prisons surpeuplées d’Afrique et d’Asie impliquant, pour partie, des condamnés sans procès équitable.

C’est à propos de l’avortement que le Pape a dit : « est-il juste d’éliminer une vie humaine pour résoudre un problème?» Cette phrase peut aussi s’appliquer à la peine de mort, inutile et dégradante. À nous, en dépit parfois des vents contraires, de préférer la vie. Comme les Mages, nous aussi suivons l’étoile…

Chantal PÉLISSIER-TÉNOT

  Curé

P. Thierry Delumeau

9 rue de la Calabre 79400 Saint-Maixent l’école

Tél : 05 49 05 52 21

Port : 06 19 16 70 73

Courriel

  Secrétariat paroissial

9 rue de la Calabre 79400 Saint-Maixent l’école

Tél : 05 49 05 52 21

Courriel

  Permanences d’accueil

9 rue de la Calabre 79400 Saint-Maixent l’école

Tous les jours sauf dimanches et jours fériés de 10h à 12h.