Bienvenue

Edito de la semaine

17 Novembre 2019 – Année C –

33ème dimanche du Temps Ordinaire

 ********************* 

« Osons l’espérance ! »

« Ils m’ont jeté » …… « Vingt-cinq ans que je travaillais ici »….. « Les personnes m’évitent et ne veulent pas dialoguer avec moi » …

Ces quelques paroles (parmi tant d’autres) sont le reflet d’une détresse profonde à laquelle sont confrontées maintes personnes que nous côtoyons au quotidien.

La pauvreté fait peur ! Au fil des années, cette peur s’amplifie. Ils sont de plus en plus nombreux ceux et celles qui ne trouvent pas un revenu suffisant dans leur travail ou leur retraite pour couvrir des dépenses incontournables. Notre société les appelle les « nouveaux pauvres ». Comment ne pas s’inquiéter de cette nouvelle catégorie sociale alors que nous n‘avons pas éradiqué les anciennes formes de pauvreté ?

La pauvreté fait peur ! Voilà pourquoi nous avons tant de mal à déplacer notre regard vers les pays où tant d’hommes et de femmes connaissent la misère, et quand ils viennent vers nous, nous feignons d’ignorer que la terre appartient à tous.

Que faire en tant que croyants ? Résistons à la tentation de ne rien faire, de ne rien dire, parce que la moindre action nous semblerait inutile au regard de l’immense chantier que constitue la pauvreté. il y a dans le passage de l’Evangile de Luc de ce dimanche une invitation à être serein, confiant en celui qui est notre Sagesse ; une sagesse qui nous invite à « écouter la clameur de la Terre et la clameur des pauvres », « aux tremblements de terre de l’exclusion de ceux que l’on jette, doivent répondre les tremblements de la fraternité tant dans une démarche écologique que sociale» ( cf Laudato Si).

Le pape François, dans son message pour ce 3ème dimanche de la journée des pauvres qui coïncide avec la messe du Secours Catholique, nous propose d’oser des actes qui rendent visibles l’Amour de Dieu. Il nous faut parfois peu de choses pour retrouver l’Espérance : S’arrêter, sourire, écouter, mettre de côté les divisions qui proviennent de visions politiques ou d’a priori, et fixer notre regard sur l’essentiel : un regard d’amour et d’une main tendue, pour que les pauvres puissent trouver la chaleur de l’affection et de notre présence.

Maryvonne BELLÉCULLÉE

  Curé

P. Thierry Delumeau

9 rue de la Calabre 79400 Saint-Maixent l’école

Tél : 05 49 05 52 21

Port : 06 19 16 70 73

Courriel

  Secrétariat paroissial

9 rue de la Calabre 79400 Saint-Maixent l’école

Tél : 05 49 05 52 21

Courriel

  Permanences d’accueil

9 rue de la Calabre 79400 Saint-Maixent l’école

Tous les jours sauf dimanches et jours fériés de 10h à 12h.