Ordination diaconale de Jacques Largeau

Depuis le décès de Pierre Russeil en juin 2009, les 5 secteurs devenus les 5 fraternités de la Paroisse Saint-Jacques-en-Gâtine n’avaient pas donné de diacre à l’Eglise diocésaine.

    Depuis1981, 55 diacres ont été ordonnés dans le diocèse de Poitiers. En ce samedi 6 octobre 2018, Jacques Largeau est devenu le 56ème, dont 43 sont toujours présents. Une assemblée nombreuse était réunie dans l’église de Vasles pour accompagner Jacques, et son épouse Micheline, dans la prière.

    « Jubilez, criez de joie » tel est le chant entonné durant la procession d’entrée de la célébration.

     A l’appel de son nom par Jean Dubois, diacre, Jacques s’avance vers Mgr Pascal Wintzer et le salue en s’inclinant.

Jean Dubois : Père, la sainte Église, notre mère, vous présente notre frère, Jacques, et demande que vous l’ordonniez pour la charge de diaconat.

Mgr Wintzer : savez-vous s’il a les aptitudes requises ?
Suivent les témoignages de :

– François Nau, ancien responsable de la commission formation du diaconat du diocèse

– Karine et Annette, membres de l’équipe d’accompagnement de Jacques.

Micheline, épouse de Jacques, est ensuite appelée à témoigner de son acceptation de l’ordination de son mari.

A la liturgie de la Parole succède celle de l’ordination.

    – L’engagement : aux questions de Mgr Wintzer, Jacques déclare devant l’assemblée sa ferme intention de recevoir la charge de diacre. En signe d’acceptation, agenouillé devant lui, Jacques met ses mains jointes entre les mains de l’Evêque.

    – La revêture de l’aube : Jacques revêt l’aube qu’il reçoit, aube blanche qui rappelle le baptême.

    – Le geste de prostration : par ce geste, Jacques manifeste son humilité, condition nécessaire pour qui annonce le Christ, tandis que les célébrants et l’assemblée entonnent la litanie des saints, signe que l’Eglise est une communion de vivants sanctifiés par celui qui donne la vie.

    – L’imposition des mains : Mgr Wintzer s’approche de Jacques à genoux. Il lui impose les mains sur la tête, geste par lequel l’Église transmet un ministère. Puis, les mains étendues, il chante la prière d’ordination.

    – La remise de l’étole : Paul et Jean-René, diacres, revêtent Jacques de l’étole diaconale apportée par ses filleules Isabelle et Sylvie. L’étole se porte en diagonale, de gauche à droite ; elle va du cœur à la main.

    – La remise de l’Évangéliaire : l’Évêque remet l’Évangéliaire dans les mains de Jacques, à genoux devant lui. « Recevez l’Évangile du Christ que vous avez la mission d’annoncer. Soyez attentif à croire à la Parole que vous lirez, à enseigner ce que vous avez cru, à vivre ce que vous aurez enseigné ». Puis i donne un baiser fraternel au nouveau diacre.

Lors de son ordination, chaque nouveau diacre reçoit une lettre de mission qui précise les lieux dans lesquels il exercera son ministère. Celui de Jacques est d’œuvre dans le secteur de l’artisanat, milieu qu’il connaît bien.

Durant la célébration, les chants et les temps de recueillement ont été accompagnés, selon les moments, par Anita à la harpe, Freddy à l’orgue, Uriel à l’accordéon et au djembé, François à la guitare.

A la fin de la célébration, Jacques a prononcé un petit mot de remerciements et invité à partager le verre de l’amitié.

Pour l’envoi, Jacques est venu se mettre face à l’Evêque qui a prononcé la bénédiction sur le nouveau diacre et sur l’assemblée.

                          « Mets ta joie dans le Seigneur,
                           Compte sur lui et tu verras,
                           Il agira et t’accordera,
                          Plus que les désirs de ton cœur ».

A la sortie de l’église, les personnes de l’assemblée ont reçu un signet, en marque de témoignage, illustré d’un détail d’une aquarelle d’Anita Lucet-Parisot.

Texte : Michel Bonnessée – Photos Michel Bonnessée et Yves Drillaud

Ordination diaconale de Jacques Largeau