« Tendez la main à ceux qui n’en ont plus »

66 ÈME JOURNÉE MONDIALE DES LÉPREUX :
UNE NOUVELLE CAMPAGNE CHOC POUR SENSIBILISER LES FRANÇAIS

Maladie de la pauvreté et de l’ignorance, la lèpre est un fléau que l’on sait guérir. Mais qu’en est-il de ses conséquences sur la vie des patients soignés, souvent diminués physiquement du fait des lésions consécutives à la maladie ?
Quand on est aveugle à 50 ans ou quand on a perdu ses doigts, comment vivre et retrouver sa place dans une société où être utile est fondamental pour préserver sa dignité et le respect de sa communauté ?
C’est le message qu’entend faire passer la Fondation Raoul Follereau, qui lutte depuis 1942 contre cette maladie chronique, lors de la 66 ème Journée Mondiale des Lépreux, qui se déroulera les 25, 26 et 27 janvier prochains sur l’ensemble du territoire.

TENDRE LA MAIN À CEUX QUI N’EN ONT PLUS

L’an dernier, la Fondation envoyait déjà un message fort autour de la nécessité de renforcer les moyens pour un dépistage précoce de la lèpre : « Si la lèpre est détectée trop tard, la vie du malade change, pour toujours ».
C’est également dans cet esprit que se positionne la campagne 2019, en mettant cette fois l’accent sur l’accompagnement des malades guéris, mais victimes d’une indemnité de niveau 2. Si son affiche de l’an dernier se contentait de montrer une prothèse, pour la campagne à venir, la Fondation a décidé de donner un visage à la maladie, celui d’une vieille femme aux mains mutilées. Et l’accroche est explicite : « Tendez la main à ceux qui n’en ont plus ».