Rando de toutes les couleurs

Par Isabelle Parmentier – Déléguée diocésaine auprès des personnes LGTB

Dimanche 3 juin, venus d’un peu tout le diocèse, – Poitiers, Chasseneuil, Rouillé, Vouillé, Thouars, Parthenay, Niort et le pays niortais, etc. et même de deux diocèses voisins, Tours et La Rochelle, ce sont 40 randonneurs qui ont marché en Gâtine, autour du village de Gourgé : sacs au dos, hommes et femmes homosexuels, seuls ou en couple, parents d’enfants homos et amis ont partagé leurs joies et leurs difficultés en famille, en société, en Eglise. « Aujourd’hui, au milieu de tant de bienveillance, je peux être moi-même, libre, » dit Laurence, les yeux brillants. Une journée de joie pour se détendre et se réconforter, en finir avec la peur des préjugés et des jugements qui causent tant de souffrances.

4 étapes
10h : après un café à l’ombre de l’église, chacun choisit une carte : « Solitude/amitié – Famille/exclusion – Caché/visible – Rancœur/pardon – Silence/Parole – Peur/Confiance, etc. Des petits groupes se forment et s’égayent sur le chemin.
3 km plus bas, arrivés au lieu-dit « Le Vernoux », surprise ! Un aveugle tout droit sorti de l’évangile, jaillit d’un fourré. C’est Bartimée qui crie « Faites que je vois ! » « Qu’est-ce que je n’ai pas vu, dans ma vie ? Qu’est-ce que je n’ai pas voulu voir ? Qui m’a ouvert les yeux ? » Assis en cercle dans la clairière, plusieurs témoignent. « J’ai fermé les yeux et rajouté de la souffrance à la souffrance de mon enfant », regrette une maman. « J’avais trop peur de décevoir mes parents », dit un fils. « Pour moi, aucun problème, ma famille m’a accueilli comme je suis, » affirme tout sourire, un troisième. L’écoute est intense, fraternelle. Des complicités se nouent.
Le pique-nique est une fête ! En début d’après-midi, il faut traverser la rivière. Dans toute vie, il y a des « passages » marquants : passage d’un examen, évolution professionnelle, passage à la retraite, et aussi parfois, un « coming out » inattendu. Nous écoutons à nouveau plusieurs récits spontanés. Puis, Bartimée descend dans l’eau. Soudain devenu ‘Jean-Baptiste’, il offre une main secourable aux hésitants. Nous entraidant les uns les autres, nous traversons le Thouet, célébrant avec gaieté nos différentes traversés d’existence comme une Pâque pouvant conduire à la paix.
Sur l’autre rive, nous remontons le vallon et marchons encore 3 km. Le ciel est à l’orage mais dans les cœurs, il fait grand soleil. La voiture-balai transporte les personnes fatiguées et nous nous retrouvons tous dans le parc du château de La Roche aux enfants, au bord de l’étang, pour relire la journée et déployer une nouvelle créativité. Mgr Wintzer nous rejoint pour les derniers kilomètres. La pluie nous force enfin à trouver refuge sous le porche de l’église de Gourgé, c’est là que nous mettons en commun nos trésors et célébrons l’amour de Dieu qui ne fait pas de différence : sketche, chanson, poésie, prière… « Si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien ».

Reconnaissance
« Je repars émerveillé de la libération que nos échanges ont permis », dit Marc. Pour Annie, « un peu de fatigue mais que du bonheur ! » — Une maman : « Merci pour cette journée de rencontre qui était une première pour moi. J’ai beaucoup apprécié l’accueil chaleureux, la simplicité des témoignages. Si je me suis retrouvée dans le vécu des autres parents, j’ai beaucoup appris en écoutant parler les enfants. Quelle souffrance derrière tout ça, et quel courage il leur faut pour accepter et parler de leur différence. Ça va m’aider à comprendre encore mieux mon fils et son ami, et à les aider si besoin. Avant aujourd’hui, je me sentais un peu seule dans mon coin. Maintenant je sais que des parents vivant la même chose que moi, sont proches et qu’on peut se rencontrer pour mettre nos expériences en commun. »
Merci à ceux qui, dans le diocèse, ont porté dans l’amitié et la prière cette journée ‘pas comme les autres’. Rendez-vous l’année prochaine !

La journée en images

(DR – Isabelle Parmentier)

RANDO DE TOUTES LES COULEURS