Les premiers pas du Synode

Le lycée Saint André de Niort accueillait, le samedi 7 janvier, un grand rassemblement diocésain en vue du Synode sur le thème « avec les générations nouvelles, vivre l’Evangile ». « Le @Synode_Poitiers a commencé ? Non, ce seront les 14 et 15 janvier. Mais la marche débute ce 7 janvier.» avait twitté Monseigneur Wintzer le jour même. Cette rencontre n’était pas, en effet, l’ouverture du Synode, mais un grand pas de plus vers ce grand événement.

Une démarche synodale pour commencer la journée

Les participants en assemblée pleinière

Les participants en assemblée plénière

Dès 9h00, au lycée Saint André de Niort, l’équipe synodale était dans les starting-blocks pour cette journée marathon autour du Synode. Après l’accueil, les participants se sont retrouvés en groupes pour mener une première réflexion sur le Synode. « Cela s’est vécu dans la joie et les échanges ont été très riches » rapporte, Christian Genre, diacre de la paroisse Saint-Pierre II en Chauvinois, qui participait à un groupe. Il ajoute : « l’image de l’Eglise, plus ou moins juste, que se font les jeunes générations de l’Eglise (vieille et triste) a été au cœur de nos échanges. Nous avons aussi souligné les difficultés que l’on éprouve parfois à dialoguer avec les jeunes, à cause d’un langage d’Eglise parfois trop spécifique et méconnu de ces derniers. »

Un temps de prière suivi d’une présentation générale du Synode et de quelques outils, dont le site www.aveclesgenerationsnouvelles.fr, ont conclu cette matinée. Après le repas, la présentation des outils a continué, avec les différents produits dérivés du Synode. Ces objets (clé usb, crayons, bracelets, ecocups…), au delà du financement du Synode, ont pour objectif de faire vivre le Synode dans différentes démarches. Les clés usb permettent en effet de conserver les documents, de les échanger ; les écocup, des gobelets en plastique réutilisables, peuvent servir pour les vins d’honneur paroissiaux, les repas conviviaux ; les carnets et les crayons servent à noter les rencontres, les échanges…

Les produits dérivés pour vivre le Synode

Les produits dérivés pour vivre le Synode

Plusieurs personnes ont apporté un témoignage sur ce qu’elles vivaient avec les générations nouvelles, dans leurs missions. Le Père André Talbot a ainsi expliqué son rêve : « j’aimerais penser une Eglise située aux carrefours, sur les places publiques, là où les gens vivent, espèrent et souffrent. Je voudrais que nous puissions ensemble, là, accueillir le message de l’Evangile qui peut nous donner de la vie, de la joie et qui aide à passer les épreuves. »

Toujours inscrite dans la démarche synodale, la journée s’est poursuivie avec des échanges entre les participants et l’équipe synodale. Et puisque le Synode est une marche (σύν / sun ὁδός /odos : faire route ensemble), toute l’assistance s’est mise en route vers l’Église Saint Hilaire pour une célébration.

Premiers pas du Synode

La célébration, ouverte par le chant composé spécialement pour le Synode, « ensemble, vivre l’Evangile », a été un moment particulièrement significatif de cette

journée. C’est ce que soulignait Odile Urvois, secrétaire générale du Synode, dans son introduction : « Nous voici au terme de cette journée. C’est maintenant que tout commence. Le Synode va s’ouvrir la semaine prochaine et nous sommes plein d’élan, disponibles, au moment de vivre cette aventure. (…) Nous venons rendre grâce au Seigneur pour ses bienfaits, écouter sa Parole de vie et être envoyés. Ensemble, nous voulons vivre l’Evangile. »

Ouverture de la célébration

Ouverture de la célébration

Monseigneur Wintzer le souligne aussi dans son homélie : « J’ai cherché comment intituler cette journée, il est plus prudent que je risque une réponse au terme de la journée plutôt qu’en son début. Vous me direz : pourquoi une telle question ? Ne sommes-nous pas le jour de l’ouverture du synode(…) Non, ceci a été rappelé, l’ouverture du synode sera samedi et dimanche prochain, le jour de la Saint Hilaire. Donc, le synode de 2017-2018 existe avant qu’il ne commence, samedi et dimanche prochain. Il existe par le travail des conseils diocésains qui m’ont encouragé à le convoquer, il existe par les deux synodes célébrés avec mes prédécesseurs, Mgr Rozier et Mgr Rouet, il existe encore bien plus lointainement par chacune de nos histoires chrétiennes et familiales. Surtout, il existe par l’action de l’Esprit Saint. »
Lire le texte complet

Monseigneur Wintzer remet les Livres des rencontres

Monseigneur Wintzer remet les Livres des rencontres

Au terme de la célébration, Monseigneur Wintzer a donné à chaque « relais du Synode » (des personnes qui sont en charge, dans chaque paroisse, de relayer les propositions synodales), un bâton de marche. « Vous avez été appelés dans vos paroisses pour relayer les propositions du Synode et le faire vivre là où vous êtes. Ainsi va la foi, transmise de l’un à l’autre par l’écoute, l’échange et le partage. (…) Je confie aujourd’hui à chacune et à chacun un bâton pour la marche qui s’ouvre. Le bâton ouvre la route, écarte le danger, affermi nos pas. Ce bâton sera le signe de notre marche commune. »

Monseigneur Wintzer a ensuite remis aux curés des paroisses ou à leurs représentants, les Livres de la Rencontre. Anne Malagu, membre de l’équipe synodale explique : « Pendant toute la durée du Synode, nous allons nous mettre à l’écoute de Jésus qui rencontre ses contemporains. Chacun de nous rencontre aussi des proches ou des plus lointains. Aussi nous invitons chacune et chacun, pendant la durée du Synode, à prendre la plume pour raconter nos rencontres et exprimer ce qu’elles nous donnent à vivre. »

C’est sur le parvis de l’église Saint-Hilaire que s’est enfin conclue cette grande journée, ce premier pas du Synode.

Ouverture du Synode 2017-2018

CP : Jean-Eric Mallet-Julien Girardin