8 mai: mémoire du Frère Bruno Lemarchand et de ses compagnons.

Le décret de béatification des 19 martyrs d’Algérie a fixé au 8 mai la date où nous célébrerons leur mémoire. C’est en effet le 8 mai 1994 que périrent les deux premiers martyrs: Soeur Paul-Hélène Saint-Raymond et Frère Henri Vergès.

Parmi ces bienheureux figure le Frère Bruno Lemarchand issu de notre diocèse.

Celles et ceux qui chaque jour célèbrent l’Office divin, sont  donc invités à faire, en ce 8 mai, mémoire de ces 19 Bienheureux. Dans notre diocèse, nous sommes appelés plus particulièrement à faire mémoire du Frère Bruno Lemarchand et de ses compagnons, cette mémoire figurant  dans le « Propre » de notre diocèse.

Avec l’accord de Mgr Wintzer, dans l’attente de la reconnaissance par Rome de ce complément nécessaire,  vous le trouverez  en pièce jointe dans sa version « ad experimentum » . Vous pourrez ainsi vous unir plus particulièrement en ce 8 mai 2019 à la prière de nos soeurs et frères d’Algérie.

Bx Bruno Lemarchand et comp. 8 mai (1)

Né à Saint-Maixent-l’École (Deux-Sèvres) le 1er mars 1930 et baptisé sous le prénom Christian, il y est ordonné prêtre le 2 avril 1956 et reste au service du diocèse de Poitiers, d’abord quelques mois comme vicaire à Niort puis professeur à Thouars pendant 24 ans.
Entré le 1er mars 1981 chez les trappistes de Bellefontaine (Maine-et-Loire) où il reçoit le nom de religion Bruno, il se sent appelé à rejoindre le petit monastère de l’Atlas (Tibhirine) en Algérie, dont le dénuement et la simplicité assurent une présence orante et fraternelle en terre musulmane ; il obtient d’y partir le 28 août 1984, y demeure
cinq mois pour y retourner définitivement en 1989, faisant profession solennelle le 21 mars 1990 et étant chargé de la sacristie, de l’accueil et des fleurs.
Devenu en 1992 responsable de la modeste annexe de Fès au Maroc, et seulement de passage à Tibhirine en mars 1996, il y est enlevé avec six de ses frères moines, partageant ainsi en communauté le témoignage suprême du don total de soi uni au sacrifice du Christ ; leurs têtes tranchées seront retrouvées deux mois plus tard. Ces sept moines font partie des dix-neuf martyrs d’Algérie béatifiés à Oran le 8 décembre 2018, dont le dominicain Pierre Claverie, évêque, tous religieux et religieuses ayant vécu à l’extrême l’amitié pour le peuple algérien qui aura été la première victime du terrorisme.