L’AVENT: Un temps pour ouvrir ses mains et son cœur au don de Dieu.

Soeur Valérie Besin, Service diocésain de Pastorale liturgique et sacramentelle.

Un temps pour ouvrir ses mains et son cœur au don de Dieu

Oui, le Père envoie son Fils pour nous sauver. Jésus, prince de la paix vient à nous à Noël. L’avent est alors un temps pour se préparer à accueillir le don de Dieu.

Les textes des quatre dimanches de l’avent nous tournent vers l’attente de la promesse, l’attente de l’accomplissement de la promesse. Ils nous invitent à être vigilants. Nous pourrons retrouver ces textes commentés par le Père André Talbot et ainsi nous préparer à cette venue du Sauveur.

L’avent a deux périodes… à peine perceptibles  mais bien réelles :

  • du 1er dimanche de l’avent jusqu’au 17 décembre. On est dans le temps de l’attente progressive, cette attente se fait appel à veiller et prier pour se préparer au don de Dieu. Paraboles et enseignemets de Jésus nous mettent sur ce chemin. Le 3ème dimanche de l’avent est un dimanche de joie, on se réjouit encore davantage car le Seigneur vient.
  • Une semaine avant Noël à partir du 17 décembre, nous entrons dans le faire mémoire de la venue de Jésus parmi nous. Les évangiles de chaque jour sont très explicites :
    • le 17/12, la généalogie de Jésus,
    • le 18/12, l’annonciation dans l’évangile de Matthieu,
    • le 19/12, l’annonce de la naissance de Jean-Baptiste à Zacharie,
    • le 20/12, l’annonciation dans l’évangile de Luc
    • le 21/12 la rencontre de Marie et d’Elisabeth,
    • le 22/12 le Magnificat,
    • le 23/12 4ème dimanche de l’avent, on relit la rencontre de Marie et d’Elisabeth
    • le 24/12 au matin, on lit la naissance de Jean le Baptiste. On voit bien que la liturgie nous prépare à accueillir les récits de Noël à partir de l’écoute du début de l’évangile… ce qui précède sa naissance

A l’office du soir – les  vêpres – L’antienne du magnificat appelée « Antiennes Ô » est toute particulière entre le 17 et le 23 décembre. Ces antiennes s’adressent  au Christ et lui donne des titres qui le caractérisent : Ô sagesse de la bouche du très haut ; Ô chef de ton peuple Israël ; Ô rameau de Jessé…

Le 24 décembre au matin, à l’office nous répondons à la lecture par ce refrain : demain le Seigneur viendra, au matin nous verrons sa gloire.

Sur ce chemin de l’avent des symboles nous aident 

Dès le début de l’avent, quatre bougies sont placées dans la couronne de l’avent ou dans une décoration florale mais… seule une est allumée la première semaine comme pour signifier notre attente que toutes s’allument, notre attente que le Christ lumière vienne à nous et dans la crèche et dans nos cœurs.

La couleur violette dans la célébration fait signe vers un temps de préparation, de changement de vie, de conversion… il s’agit bien de se préparer, de se recentrer sur l’essentiel, de se laisser convertir.

Marie est très présente en ce temps de l’avent, elle porte l’enfant. Et en même temps, elle nous tourne vers lui, elle ne désire pas qu’on s’arrête à elle, c’est son Fils qu’elle nous montre, son Fils qui est la lumière, la paix…

La lumière brille dans la nuit, les lumières dans les rues, les maisons, les magasins, elles aussi annoncent  Noël. Comme chrétien, nous pouvons y lire ce désir de Dieu, cette annonce de la venue du Christ lumière des hommes, lumière du monde, lumière de la vie.

L’avent, un temps pour nous préparer à Noël

Liens utiles : https://liturgie.catholique.fr/accueil/annee-liturgique/de-lavent-au-temps-de-noel/lavent/

https://eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/la-celebration-de-la-foi/les-grandes-fetes-chretiennes/noel/369326-avent/

http://www.eglise-niort.net/L-Avent-et-Noel-2018