Toussaint et/ou tous saints?

Si un certain nombre d’entre eux ont été officiellement reconnus, à l’issue d’une procédure dite de « canonisation », et nous sont donnés en modèles, l’Eglise sait bien que beaucoup d’autres ont également vécu dans la fidélité à l’Evangile et au service de tous. C’est bien pourquoi, en ce jour de la Toussaint les chrétiens célèbrent tous les saints, connus ou inconnus.
Cette fête est donc aussi l’occasion de rappeler que tous les hommes et toutes les femmes sont appelés à la sainteté par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles.

Les saints de la porte d’à côté.

Cet appel à la sainteté,  le Pape François l’a souligné avec force et humour dans son exhortation apostolique « Gaudete et exsultate » du 19 mars 2018 en « inventant » la catégorie nouvelle des « saints de la porte d’à côté », détournant ainsi une expression anglophone désignant un stéréotype culturel de femme à la féminité discrète et non prétentieuse.

« J’aime voir la sainteté dans le patient peuple de Dieu : chez ces parents qui éduquent avec tant d’amour leurs enfants, chez ces hommes et ces femmes qui travaillent pour apporter le pain à la maison, chez les malades, chez les religieuses âgées qui continuent de sourire. Dans cette constance à aller de l’avant chaque jour, je vois la sainteté de l’Église militante. C’est cela, souvent, la sainteté ‘‘de la porte d’à côté’’, de ceux qui vivent proches de nous et sont un reflet de la présence de Dieu, ou, pour employer une autre expression, ‘‘la classe moyenne de la sainteté’’ » (n° 7) une allusion à l’expression forgée par Joseph Malègue dans son roman, les Pierre noires, les classes moyennes du Salut, publié en 1958.

Un appel universel à la sainteté.

« Pour être saint, il n’est pas nécessaire d’être évêque, prêtre, religieuse ou religieux. Bien des fois, nous sommes tentés de penser que la sainteté n’est réservée qu’à ceux qui ont la possibilité de prendre de la distance par rapport aux occupations ordinaires, afin de consacrer beaucoup de temps à la prière. Il n’en est pas ainsi. Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve.
Es-tu une consacrée ou un consacré ? Sois saint en vivant avec joie ton engagement.
Es-tu marié ? Sois saint en aimant et en prenant soin de ton époux ou de ton épouse, comme le Christ l’a fait avec l’Église.
Es-tu un travailleur ? Sois saint en accomplissant honnêtement et avec compétence ton travail au service de tes frères.
Es-tu père, mère, grand- père ou grand-mère ? Sois saint en enseignant avec patience aux enfants à suivre Jésus.
As-tu de l’autorité ? Sois saint en luttant pour le bien commun et en renonçant à tes intérêts personnels (n° 14) ».

La communion des saints.

Elle est vivante avec les saints qui nous ont précédés, saints connus et saints inconnus mais elle est aussi présente avec les saints d’aujourd’hui ou plutôt avec celles et ceux qui sont en marche vers la sainteté. Nous en connaissons tous, mais nous ne les connaissons pas tous, ces saints de la porte d’à côté: voisins, collègues, parents, acteurs dans l’Eglise…Il sont de vrais amis de Dieu et parfois ils ne le savent même pas. Ils ne sont guère faciles à repérer tant ils sont humbles, mais sans le vouloir ils nous aident sur notre propre route, c’est le mystère de la communion des saints.

Commentant les Béatitudes, que nous entendrons au jour de Toussaint, Béatitudes qu’il appelle « la carte d’identité du chrétien », le pape François apporte des critères de discernement pour avancer vers la sainteté:

« Réagir avec humble douceur c’est cela la sainteté ! »

« Savoir pleurer avec les autres c’est cela la sainteté ! »

« Rechercher la justice avec faim et soif c’est cela la sainteté ! »

« Regarder et agir avec miséricorde c’est cela la sainteté ! »

« Garder le cœur pur de tout ce qui souille l’amour c’est cela la sainteté ! »

« Semer la paix autour de nous c’est cela la sainteté ! »

« Accepter chaque jour le chemin de l’Evangile même s’il crée des problèmes c’est cela la sainteté ! »

A chacune et chacun, bonne fête de Toussaint!

Christian Genre, diacre OFS