Un conseil pastoral diocésain au bon parfum de synode

Christian Genre, pôle communication.

Réuni le 3 mars, le Conseil pastoral diocésain a consacré l’essentiel de ses travaux au synode. Jean Dubois, diacre, a animé le temps de prière ouvrant cette matinée de travail. Un temps de prière particulièrement émouvant puisqu’il évoquait la mémoire de Marie Boutet, membre de notre conseil  et décédée à la veille de notre première assemblée synodale. Jean qui l’a accompagnée ainsi que son époux, sa famille jusqu’au bout puis Odile Urvois ont témoigné de la profonde foi de notre soeur.

La réunion a eu lieu dans une salle de la communauté locale St Jean de Montierneuf, paroisse de la Trinité de Poitiers,

Ensuite, après un court temps d’échange en petits groupes, il a été fait un retour sur le vécu des assemblées des 3 et 4 février dernier: retour largement positif, pointant toutefois quelques interrogations ou des points à revoir d’ici les assemblées de mai.

Parmi la riche moisson issue de ces assemblées, il a été pointé que l’image de l’Eglise comme une famille a été fortement soulignée et bien moins celle de l’Eglise vue comme un peuple ou un  corps. Un autre point a été souligné: celui des différences entre les espaces ruraux et urbains et par conséquent, la nécessité d’offrir des propositions adaptées à chacun tout en veillant à la communion de l’ensemble.

 

 

 

 

 

 

Odile Urvois et Eric Boone ont fait le point sur l’avancement des travaux du synode et ont remis aux membres du CPD une compilation organisée des orientations issues des assemblées partielles du 4 février. Elles viennent compléter et préciser les projets d’orientation remis lors de ces assemblées. Ils rappellent aussi que d’ici le 25 mars, c’est la mission des chrétiens du diocèse de débattre et proposer des orientations pour que notre synode débouche sur des actions concrètes, réalistes et néanmoins innovantes comme l’a rappelé avec insistance notre archevêque.

C’est ce à quoi se sont ensuite attachés à faire les membres du conseil. Comme le 4 février, ou lors de réunions déjà tenues en paroisse, services, mouvements, l’exercice est apparu difficile car passer d’une analyse générale, même partagée, à des orientations concrètes, impose des choix difficiles et donc une rigueur dans le discernement.

Enfin Mgr Wintzer a demandé au conseil de prendre un temps pour réfléchir sur ce qui nous semblait essentiel dans la mission d’un économe diocésain puisqu’un recrutement va avoir lieu dans les prochains mois. Après le retour qui lui en a été fait, et comme à l’accoutumée,  le conseil a clos ses travaux en partageant le repas.

La prochaine session du CPD aura lieu le 2 juin, juste après la tenue de la seconde assemblée synodale.