Vivre l’Évangile Aujourd’hui

VEA

V comme VIVRE

E comme ENSEMBLE L’EVANGILE

A comme AUJOURD’HUI

Donnons le temps de prendre du recul pour réfléchir au sens de nos actes, de nos choix… de notre vie.

Vea est un mouvement d’Égise catholique en lien direct avec la Conférence des Évêques de France. Il a été créé en 1975.

Il s’adresse aux femmes et aux hommes de tous âges, de toutes catégoriessociales, pratiquant ou non, croyants ou incoryants.

Le mouvement s’appuie sur l’Évangile de Saint-Luc « Les disciples d’Emmaüs ».

Un fois par mois, des équipes d’une dizaine personnes se rencontrent pour partager une expérience de vie. Le groupe va, à partir de la Bonne Nouvelle, découvrir où elle nous rejoint dans nos vies.

Vea propose 4 étapes :

Vivre

« De quoi parliez-vous ? » (Luc 24,17)

La simplicité des échanges, la dimension du témoignage contribuent à mettre des mots sur des questions, des blessures.

Comprendre

« Leurs yeux s’ouvrirent ? » (Luc 24,31)

Écouter permet de relativiser ses maladresses et de prendre aussi conscience de ses propres richesses.

Reconnaître

« ils le reconnurent » (Luc 24,31)

Pour chaque situation, l’Évangile permet de prendre du recul et de s’approprier cet enseignement pour le mettre en pratique.

Changer

« Ils partirent » (Luc 24,33)

C’est donner un nouveau sens à sa vie, se recentrer sur des valeurs sûres qui nous accompagneront durant toute notre existence.

Revenir à l’essentiel, c’est s’ouvrir aux autres…

« Vea, un trésor à partager » Arthur, Nîmes

« J’apprécie la possibilité d’échanger avec des gens qui travaillent dans d’autres domaines que le mien » Joëlle, rennes

« Il ne s’agit pas d’une conversation de surface, mais d’un échange ou l’autre me surprend » François, Metz

« C’est dans l’ordinaire de la vie que se joue la spiritualité » Clifford, Evry

« En équipe, des liens d’amitié très forts se tissent, mais sans doute l’essentiel est-il au-delà de ces liens humains, dans la foi partagée » Clarisse, Toulouse

Partager, c’est déjà s’enrichir…

 

Parce que…

Dire nos soucis,

c’est déjà les dépasser,

Parler de nos peurs,

c’est déjà être heureux,

Exprimer nos joies,

c’est déjà être heureux,

Évoquer nos repères,

c’est important, car nous en avons besoin.