Je suis au chômage

J’ai perdu mon emploi, c’était prévisible ou bien cela est survenu brutalement.

On me dit fragile. Non ! Je suis seulement fragilisé, éprouvé. Fatigué.

Je veux m’en sortir. L’histoire n’est pas finie.

Tant de pensées m’agitent.

Qui suis-je ?

Personne ne mérite cela.

Tout reste possible.

 

À qui parler ?

Comment vivre cette épreuve avec l’entourage, mes proches, mon conjoint, mes enfants… ?

Ne pas rougir. Rester debout.

 

Quel avenir ?

Il y a tant de démarches à faire.
Surtout, garder des contacts, mais comment rejoindre d’autres ?

 

Et Dieu dans tout ça ? Je voudrais comprendre, prier.

Espérer.

 

Vous n’êtes pas seul (e)

Dans le diocèse, dans nos deux départements, nombreux sont ceux qui subissent une situation de chômage. Il y a dans l’Eglise des chrétiens prêts à se battre avec vous, des lieux de parole, d’écoute, et de solidarité.

Et si vous commenciez par parler de tout cela à des chrétiens de votre communauté locale !