Visite pastorale du Père Jean-François Blot à Saint-Léger la Pallu et Marigny

Par Henriette Le Gallais

Ce 12 Janvier 2018, le Père Jean-François Blot, curé de la Paroisse Sainte-Radegonde en Haut-Poitou vient rendre visite à la Communauté locale de Chéneché-Vendeuvre-Marigny-Saint-Léger pour la deuxième fois. Cette fois-ci ce sera pour découvrir les communes de Saint-Léger et Marigny

Rendez-vous est donné devant l’église de Saint-Léger vers 10h, avec Bruno Levêque, diacre, spécialement chargé de la pastorale de la Santé et membre de l’Equipe Pastorale Paroissiale.

Equipe locale d’animation

– Jacqueline Bonneau, déléguée pastorale de la Communauté locale et
– Betty Lamarche, co-déléguée
– Yann Creuzé, délégué aux affaires matérielles
– Janine Delage, déléguée à la Liturgie
– Nicole Bénard, déléguée à l’annonce de la Foi

C’est là que le père Jean-François commence à se rendre compte de l’étendue de son « territoire  pastoral»
Comme il se doit, la première visite est pour l’église de Saint-Léger La Pallu.

« Eglise romane du XIIème siècle surmontée d’un clocher du XIIIè siècle.
Elle fut successivement saccagée pendant les guerres de religion et durant la révolution et chaque fois reconstruite.
Elle est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 1935
Elle fut longtemps la propriété de la famille DES COURTILS jusqu’à son acquisition par la commune de Marigny-Brizay en 1965
Une vigne a été plantée à l’emplacement d’un ancien cimetière
Le Prieuré attenant comporte des ouvertures du XVè siècle ainsi qu’une imposante cheminée à l’étage, de la même époque.
Le Prieuré et la cure dépendaient de l’Abbaye Saint-Benoit de Quinçay »

http://www.parvis.poitierscatholique.fr/ste-radegonde/Saint-Leger-la-Pallu.pdf

Elle fut ré-ouverte au culte dans les années 1990 par Monseigneur Albert Rouet
Plusieurs légendes sont attribuées à Saint Léger selon les lieux

http://www.poitiers.catholique.fr/?p=340840
http://www.stleger.info/les72StLeger/region4/78.legende.htm
http://www.sundgau-sudalsace.fr/contes-legendes/le-tresor-de-saint-leger.htm
https://nominis.cef.fr/contenus/saint/1952/Saint-Leger.html

Eglise Saint Léger la Pallu 12/01/2018Pendant que le père Jean-François, Yann et Jacqueline rencontrent Monsieur Joel Bizard, Maire délégué de Marigny et Saint-Léger, le reste de l’équipe se rend chez Yann pour finir de préparer…le déjeuner. La sœur et le beau-frère de Yann : Patrice et Cécile de Mauvaisin nous rejoignent.

Un autre rendez-vous avant le déjeuner : « Le Domaine de la Rotisserie » au-dessus de Marigny.
C’est par un « PASSIONNE» que nous sommes reçu : Michael Baudon. Il est l’arrière petit-fils de Monsieur Decoux. Son père était gendarme. Il passe son bac et un BTS à Montreuil-Bellay et un autre BTS en Commerce de vin à Bordeaux. Cela fait 4 générations que cette propriété viticole  existe. Elle s’étend sur 21 hectares de vignes situées au cœur du vignoble du haut-Poitou.
Il nous explique tout : la taille, les vendanges à la main et à la machine, les différents cépages, les organismes qui autorisent l’arrachage et les replantations, l’IGP et AOC et l’origine du nom du Domaine : Le nom de « la Rotisserie » doit son origine à un magnifique four creusé dans la pierre appelée « tuffeau » situé dans la cave.
Depuis 2011, ce vignoble est passé en Appellation d’Origine Controlée.
Ceci n’est qu’une minuscule partie de ce que vous racontera Michael Baudon : il est intarissable sur son métier, sur la vigne, sur le vin. Il faut le rencontrer : il vous fera visiter ses caves et goûter son vin. Les Sauvignon, Cabernet franc, Pinot noir, Chenin et Gamay n’auront plus de secret pour vous. Ils sont surtout commercialisés en France et en Europe

«  Le domaine de la Rotisserie c’est une cave particulière, 17 cuvées différentes, 9 cépages, un terroir unique donnant des vins généreux d’une grande intensité aromatique »
Nous remarquons que le père Jean-François est très calé en œnologie : il a fait ses armes nous dit-il quand il était dans le Loudunais…

La Rotisserie 12/01/2018Le nom d’un tel lieu finit par donner faim.. Nous retournons donc à la Tourette chez Yann pour déjeuner : même cuisinières que pour la première visite pastorale, donc copieux et très bons

                              

 

 

Pas le temps de faire la sieste nous repartons pour visiter une autre cave : Ampelidae Ampelidae 12/01/18
Nous sommes reçus par le Maitre de chai Raphaël Valero qui nous fait visiter les caves. Même si les explications étaient intéressantes, dommage que le maitre des lieux n’ait pas pu nous recevoir.

 

Retour à la Tourette pour visiter la chapelle de la Tourette  (19è siècle)  où nous sommes rejoints par Franceline de Kermadec qui pendant de longues années s’est occupée de la vie paroissiale à Marigny : tenue de l’orgue, visite des malades, organisation des célébrations. Quel dévouement !

Le pin parasol à proximité de la chapelle est un signe de reconnaissance de la présence des protestants
Les vitraux sont de 1867

       La Tourette 12/01/2018

Puis nous descendons vers l’église Saint-Etienne de Marigny http://www.parvis.poitierscatholique.fr/ste-radegonde/Marigny-Brizay.pdf

L’église aurait été remaniée après 1870
Plusieurs statues : saintAntoine de Padoue, saint Etienne, un Sacré-Cœur, saint Roch, saint François de Salles, Notre Dame de Lourdes, et sainte Radegonde en costume mérovingien !!
On raconte que un curé du lieu n’aimait pas les ailes des anges qui sont de chaque côté de l’autel, il les a fait couper. Lorsqu’il est parti on n’en a retrouvé que deux….
Cette fraiche journée se termine par la prière des vêpres dans l’église de Marigny : il est toujours si bon de prier ensemble.

Le mot de la fin par le père Jean-François :

« Je découvre une terre belle. En rencontrant des hommes et des femmes qui l’aiment, j’apprends à l’aimer. L’histoire de cette terre me passionne. Non pas par nostalgie, mais regarder d’où nous venons aide à comprendre aujourd’hui, pour regarder vers demain. Je suis marqué par la diversité des réalités économiques. Toutes les communes ne sont pas loties de la même façon…. Mais même dans les communes les plus petites et pauvres j’ai rencontré des élus volontaires qui font de beaux efforts pour entretenir une dynamique de vie. Bravo aux élus et aux responsables associatifs, aux artisans et entrepreneurs pour leur investissement dans la vie locale. Comme sainte Radegonde je découvre une terre que je n’ai pas choisi. Je la retrouve partout sur mon chemin. Comme elle je risque donc de m’y installer un certain temps ! » JFB, ofs

   Marigny 12/01/2018