Une retraite à l’école de Madeleine Delbrêl

Par Michelle Berthomé, responsable du Service de la Vie Spirituelle

Père Bernard Pitaud CP : SVS

Père Bernard Pitaud
CP : SVS

Une vingtaine de personnes se sont retrouvées pendant cinq jours à la Puye pour vivre un temps de retraite. Cette année, c’était le P. Bernard Pitaud, prêtre de la Compagnie de Saint Sulpice qui a animée cette retraite proposant de mettre nos pas dans ceux de Madeleine Delbrêl. En début de retraite, le P. Pitaud précise : « Si elle était là, elle s’effacerait devant Celui qui a été l’amour de sa vie ». Les textes de Madeleine Delbrêl proposés tout au long de la retraite nous ont permis de découvrir sa spiritualité. L’occasion pour chacun de vivre plus intensément notre relation au Seigneur pour en témoigner auprès de ceux avec qui nous vivons dans un esprit missionnaire ravivé : ce que Madeleine Delbrêl appelle « la sainteté des gens ordinaires » . Une semaine très ressourçante et stimulante très appelante au coeur de la démarche synodale « Avec les générations nouvelles, vivre l’Evangile ».

Madeleine Delbrel CP : RCF

Madeleine Delbrel
CP : RCF

Madeleine Delbrêl (1904-1964) fut tour à tour, poète, scout, assistante sociale, mystique et missionnaire. Après une période « athée », elle vit une conversion la laissant dans un émerveillement de Dieu qui ne la quittera plus.

Femme d’ouverture, elle donne sa vie pour annoncer le Christ dans des milieux athées qu’elle respectait et pour rappeler à l’Eglise sa mission d’accueil et d’amour de l’autre différent, au nom du Christ.

Femme de prière et d’action, elle nous laisse de nombreux textes et notes qui nourrissent notre vie, notre foi, notre prière.

 

POUR MIEUX CONNAITRE MADELEINE DELBREL :

Consulter le site des Amis de Madeleine Delbrêl qui, entre autre, travaille à la publication de ses œuvres complètes.

Quelques livres sélectionnés :

  • Prier 15 jours avec Madeleine Delbrêl, Ed. Nouvelle cité
  • Madeleine Delbrêl, poète, assistante sociale et mystique (Nouvelle biographie) 2014, Ed. Nouvelle cité
  • Œuvres complètes. Volume 3, Humour dans l’amour : méditations et fantaisies [1] Madeleine Delbrêl [2], Ed. Nouvelle Cité
  • Œuvres complètes. Volume 7, La sainteté des gens ordinaires : textes missionnaires 1 [1] Madeleine Delbrêl, Ed. Nouvelle Cité
  • La miséricorde selon Madeleine Delbrêl – Le beau scandale de la charité,  P. Bernard Pitaud et P. Gilles François, Ed nouvelle cité

Quelques témoignages de participants :

« J’ai eu le bonheur de participer à la retraite du 21 au 26 août, organisée par le service vie spirituelle de notre diocèse pour prier et de ressourcer dans le silence à La Puye chez les filles de La Croix. Elle m’a permis de découvrir le charisme, la spiritualité, mais aussi l’humour, la poésie de Madeleine Delbrêl.

Après avoir redécouvert la foi et l’Amour de Dieu pour tous les hommes et après une formation d’Assistante Sociale, elle s’est installée à Ivry dans une ville communiste de la région parisienne. Elle s’est donnée la mission d’être en lien et proche de ces personnes athées, marxixtes, mais aussi   de tous les petits, les pauvres tout en restant en lien avec sa paroisse. Avec des amies, elle a crée une petite communauté afin de remplir ensemble cette mission.

J’ai retenue sa grande proximité avec les Evangiles qu’elle emportait partout avec elle. Son sens du contact, son audace, ses intuitions. Elle a su se donner les moyens d’une prière  régulière, des moments d’adoration, et une présence quotidienne à l’eucharistie.

Bien avant  le pape François , elle allait aux périphéries.

Pour ma part je me suis sentie bien petite devant une personnalité d’une telle richesse humaine et spirituelle. Grâce à elle j’ai découvert l’importance d e prier le Saint Esprit, de s’alimenter de l’Amour de Dieu, pour lui ressembler et le diffuser à tous  et en priorité aux pauvres. Madeleine a su établir des ponts en Eglise, mais aussi dans la société. Elle facilitait le dialogue. Dieu par son fils Jésus nous invite à être des missionnaires. J’ai mieux compris ce qu’est l’Eglise , ses diversités, et qu’il me faut l’aimer. L’Eglise, chaque baptisé en est responsable et partie prenante.

Portée par chacun, j’ai apprécié les divers temps de prières communautaires qui complétaient bien les  prières personnelles. J’ai bien été soutenue également lors des moments d’accompagnements personnels et spirituels.

Ceci me permettaient de relire les apports et de réadapter ma prière. J’ai pu relire  mes engagements actuels en Eglise et  dans  le monde, et de les orienter  tout en tenant compte de mes limites. Cette retraite a dynamisé ma prière.

Merci à toute l’équipe du SVS. »

Marylène

« Le temps de retraite à la Puye a été pour moi un temps de pause, de silence et de ressourcement.

Le P. Bernard Pitaud a bien aidé à créer cette proximité vitale avec Jésus à travers l’évocation de la vie spirituelle de Madeleine Delbrêl.

Vivre la différence dans la tolérance, l’amour sans jamais critiquer…

Je repars avec cette méditation. ‘Un jour de plus commence. Jésus en moi veut le vivre… Jésus partout n’a cessé d’être envoyé… Jésus, en nous, ne cesse d’être envoyé… au long de ce jour qui commence… A travers les proches frères qu’il nous faudra servir, aimer, sauver, des vagues de sa charité partiront jusqu’au bout du monde, iront jusqu’à la fin des temps. Béni soit ce nouveau jour qui est Noël pour la terre, puisqu’en moi Jésus vient le vivre encore. ‘

Tout un chemin, toute une vie !

Jean-René

« Je désirais vivre ce temps de retraite « à l’école de Madeleine Delbrêl ». Elle a su me toucher au cœur par son élan missionnaire pour tous, là où elle vivait. « Si nous le laissions faire et parler  le Saint Esprit en nous ! » Et oui, elle fait partie des grands pour la Gloire de Dieu. Merci Seigneur pour ces quelques jours vécus avec un bon groupe dans un cadre porteur à la réflexion et à la prière,  » La Puye ».

Maguite