Décès du Père Bernard Sabiron

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Père Bernard Sabiron

par le Père Jacques Lefebvre

Bernard Sabiron nous quitte

N’ayons pas peur de ta moustache, Bernard ! Tu es un bon gâtinais, solide et réfléchi, seulement voilà, un mauvais rocher accroche ton bateau près des Sables d’Olonne, et tu n’échappes pas à la noyade en mer, ce 3 août.
Ordonné en 1979 à Châtellerault, tu restes à l’équipe de Saint-Jacques, et tu deviens vite aumônier fédéral de l’ACEMO pour la Vienne. En 84, tu es nommé à Lencloître et tu vivras sans cesse les élargissements de tes charges pastorales, en l’occurrence déjà modérateur de Sérigny, puis d’Ouzilly, avant de devenir en 86 coordinateur des secteurs de Lencloître et de Saint-Gervais-les-Trois Clochers.
Mais sous ton air bonhomme, tu voulais plus. En 90, tu suis une formation permanente à l’institut catholique de Toulouse, tout en assurant un temps pastoral à temps partiel à Lussac.
Puis vient l’aventure des « Fidei donum ». En 1996, tu es prêté par le diocèse de Poitiers, à celui de Kandi au Bénin (ex-Dahomey), pour six ans, dans la paroisse de Gogonou où tu découvres l’aide humanitaire.
A ton retour en 2002 à Sauzé-Vaussais comme responsable du secteur, tu en parlais peu : les expériences sont tellement différentes, mais tu gardais le goût des grands espaces, et le sens de l’organisation pour l’aumônerie diocésaine du CCFD, bien dans tes cordes. Doyen du Mellois, tu venais chaque semaine déjeuner au presbytère de Melle pour nos agapes fraternelles. Ta responsabilité s’élargit alors aux secteurs de Lezay et Haute-Boutonne, en 2005. Avec la refonte des secteurs, te voici nommé en 2009 à Moncoutant, puis avec les nouvelles paroisses en 2014 comme coopérateur à Saint-Hilaire en Bocage, résidant à Cerizay.
Bon vent, disent les Africains ! Bon vent, Bernard, au souffle de l’Esprit.

Les obsèques seront célébrées en l’église de l’Absie le 7 août 2017 à 10h suivies de l’inhumation au cimetière de l’Absie.

Son corps repose aux Pompes Funèbres BERSON à Secondigny.

bandeau kandiMgr C.Feliho, archevêque de Kandi au Bénin a adressé un message à Mgr Wintzer suite au décès accidentel du Père Bernard Sabiron dont les obsèques ont eu lieu ce jour à l’Absie.

Nous publions ce témoignage qui nous donne l’opportunité de prier pour l’Eglise du Bénin et pour les prêtres « Fidei Donum » de notre diocèse.

EVECHE DE KANDI
L’Evêque
Kandi, ce 06 août 2017

Son Excellence Mgr Pascal WINTZER
Archevêque de P O I T I E R 

OBJET : Sincères condoléances et compassion !

Excellence, Mgr !

Depuis hier soir, une nouvelle invraisemblable nous étreint ; et comme une traînée de poussière suffocante nous coupe le souffle : le départ vers la Maison du Père du Père Bernard SABIRON, Prêtre Fidei Donum de Poitiers dans le diocèse de Kandi durant une douzaine d’années, un grand compagnon d’ordination sacerdotale et d’apostolat, ancien Curé de la Paroisse de la Résurrection de Bagou et grand économe diocésain de Kandi devant l’Eternel.

Tout ce palmarès indique bien que le Père Bernard SABIRON, n’est pas un homme dont on pouvait si vite se débarrasser. Il nous avait fait croire, il y a peu de semaines, qu’il serait des nôtres bientôt, à présent qu’il n’avait plus la charge des parents et surtout du papa dont la santé lui avait donné beaucoup d’inquiétudes. Et voilà, c’est autrement qu’il sera désormais avec nous.

Au nom de tout le diocèse de Kandi, je viens vous exprimer ma compassion et ma proximité à l’Eglise de Poitiers qui continuera pour longtemps à faire mémoire d’un pasteur vraiment selon le coeur de Jésus : dévoué, toujours disponible et prêt à sacrifier tout ce qu’il est et tout ce qu’il a pour le salut des âmes. Ses anciens internes ici et ses séminaristes en particulier sont inconsolables depuis que la triste nouvelle nous est parvenue. A vrai dire, il a aimé l’Eglise et s’est dévouée pour elle jusqu’à l’extrême à la manière de Saint Paul, se faisant juif avec les juifs, grec avec les grecs afin de les gagner à Dieu. Il fait partie de ces missionnaires qui se sont réellement inculturés non seulement en apprenant la langue ; mais en aimant leurs peuples aussi pauvres furent-ils. Puisse le Seigneur lui accorder maintenant la couronne de gloire promise au serviteur bon et fidèle!

Par ailleurs, nous apprenons avec douleur qu’il sera inhumé aujourd’hui même, jour de la Transfiguration de Notre Seigneur qui le transfigurera en offrande agréable au Père. C’est dire aussi qu’il est impossible à notre diocèse d’envoyer quelqu’un aux obsèques. Toutefois, vous pouvez être certain de notre communion profonde avec tout le diocèse de Poitiers en particulier et de nos prières non seulement pour le repos de son âme ; mais encore pour sa famille de sang qui voit partir un pilier et une pièce maîtresse pour l’unité de ses membres. Nous regrettons qu’il soit sorti brusquement de notre monde et de cette sorte. Cependant nous restons confiants que c’est pour se constituer désormais médiateur efficace entre vous et nous.

Puisse le Seigneur l’accueillir parmi les élus qui chantent éternellement le TE DEUM devant l’Autel des Noces éternelles et que ses funérailles soient source de grâce pour vous accorder des collaborateurs dévoués au Saint service de Dieu!

AMEN !  ALLELUIA !

C. FELIHO

Evêque de Kandi