Concert aux chandelles au bénéfice du Synode

Eglise Notre-Dame la Grande - Poitiers - 20h30

Jeudi 19 octobre 2017 en l’Eglise Notre-Dame la Grande à Poitiers, dans le cadre du Synode diocésain :

Concert de musique baroque avec Laurence Lussault (orgue) et Paul Agnew (ténor).

Participation libre au profit du Synode diocésain

Au programme :

  • Croft – What art thou?
  • Purcell – A morning Hymn
  • John Blow – Peaceful is he
  • Purcell – Lord, what is man
  • Humfrey – Wilt thou forgive this sin
  • Purcell – Evening Hymn
  • Campra – Salve Regina
  • Monteverdi – Nigra Sum
  • Grandi – O quam pulchra es
  • Rovetta – O Maria qua pulchra es

Renseignements au 05 49 60 63 04 ou synode@poitiers-catholique.fr

Laurence Lussault

Originaire de Poitiers, Laurence Lussault a découvert l’orgue auprès de Dominique Ferran, et s’est perfectionnée auprès de Michel Bouvard et Jan Willem Jansen.

Passionnée de répertoires anciens, elle étudie alors le clavecin avec J.W.Jansen, Yasuko Uyama-Bouvard et Laurence Boulay.

Professeur de clavecin au Conservatoire à Rayonnement Régional de Poitiers et organiste titulaire de l’orgue Yves Sévère de Notre-Dame-la-Grande, Laurence se produit régulièrement en concert aussi bien en récital qu’en formations variées (en duo, ou trio avec Dominique Ferran, Claire Daniel, Elsa Papatanasios, ou la danseuse Delphine Pluvinage, et avec l’ensemble Soavità)

 

Paul Agnew

Artiste de renommée internationale et pédagogue accompli, Paul Agnew est né à Glasgow et reçoit sa première éducation musicale au sein de la chorale de la cathédrale de Birmingham. Il intègre ensuite le Magdalen College d’Oxford, puis devient membre du Consort of Musicke et interprète les musiques de la renaissance italienne et anglaise.

En 1992, alors que s’achève la tournée triomphale d’Atys, Paul Agnew est auditionné par William Christie. La rencontre sera fructueuse. Il devient alors l’interprète privilégié des rôles de haute-contre du répertoire baroque français aux côtés de William Christie et se produit également sous la direction de chefs tels que Marc Minkowski, Ton Koopman, Paul McCreesh, Jean-Claude Malgoire, Sir John Eliot Gardiner, Philippe Herreweghe et Emmanuelle Haïm.

Paul Agnew est applaudi dans les grands rôles des opéras de Rameau (Les Fêtes d’Hébé, Les Boréades, Les Indes galantes, Platée, Dardanus) et de Charpentier (Médée, Actéon, la descente d’Orphée aux enfers, David et Jonathas) mais aussi de Haendel (Acis and Galatea, L’Allegro, il Penseroso ed il Moderato) et Purcell (King Arthur, Dido and Aeneas).

En 2007, la carrière de Paul Agnew prend une nouvelle dimension. Il commence en effet à assurer la direction musicale de certains projets des Arts Florissants. Son premier programme en tant que chef invité est dédié aux Vêpres de Vivaldi (donné à la Cité de la musique, au théâtre de Caen et au Konzerthaus de Vienne en janvier 2007). Suivent notamment les Odes et Anthems de Haendel puis, l’année suivante, Lamentazione, un concert consacré aux polyphonies baroques italiennes. Ce programme a fait l’objet du premier enregistrement discographique de Paul Agnew en tant que chef associé des Arts Florissants.
En 2010, il dirige à nouveau l’Ensemble dans The Indian Queen de Purcell. Puis il lance une intégrale des madrigaux de Monteverdi, un projet qui l’amène à diriger une centaine de concerts à travers toute l’Europe juqu’en 2015 et à enregistrer chez harmonia mundi un florilège des huit livres de Monteverdi publié en trois volumes : Cremona (2015 – disque baroque vocal de l’année 2016 gramophone), Mantova (2014), et Venezia (2017).

En 2013, Paul Agnew devient directeur musical adjointans la reprise du ballet Doux Mensonges à l’Opéra de Paris ainsi qu’à l’occasion de la création de Platée au Theater an der Wien, à l’Opéra Comique (Paris) et au Lincoln Center de New York. Il le dirige également dans de nombreux programmes de concert : « Les maîtres du motet français » (Sébastien de Brossard et Pierre Bouteiller) ; « Cremona » et « Mantova » (florilèges de madrigaux de Monteverdi) ; « Women in love » (la femme amoureuse vue par Monteverdi et ses contemporains) ; ou encore la tournée d’ « Un Jardin à l’italienne », dernière édition du Jardin des Voix. La saison 2016-2017 est marquée par plusieurs projets importants, dans le cadre notamment de la célébration du 450e anniversaire de Claudio Monteverdi : incluant une nouvelle production de L’Orfeo, dont Paul Agnew assurera la direction artistique au Théâtre de Caen, au Musikverein de Vienne, à l’Opéra royal de Versailles, au Teatro del Canal de Madrid et à la Philharmonie de Paris.
La création d’un Festival de Printemps dans les églises vendéennes pour lequel Paul Agnew sera directeur viendra compléter cette riche saison.

Paul Agnew est codirecteur du Jardin des Voix, l’Académie des Arts Florissants pour les jeunes chanteurs. Cet intérêt pour la formation des nouvelles générations de musiciens l’a amené à diriger à de nombreuses reprises l’Orchestre Français des Jeunes Baroque ainsi que The European Union Baroque Orchestra.
Il a aussi donné plusieurs concerts à la tête d’orchestres sur instruments modernes : l’Orchestre philharmonique de Liverpool, l’Orchestre symphonique national d’Écosse, l’Orchestre de chambre de Norvège, the Finnish Radio Symphony Orchestra, the St Paul Chamber Orchestra (Minesotta), the Music of the Baroque (Chicago) et en 2016, il a dirigé les Indes Galantes de Rameau à l’opéra de Nuremberg avec le Staatskapella dans une mise en scène de Laura Scozzi.

Paul Agnew répartit désormais son temps entre le chant et la direction.