Un synode : Pourquoi ? Comment ?

Mgr Pascal Wintzer, archevêque, convoque un synode.

ciric_wintzer

« Il faut aussi adapter nos manières d’être des disciples et des missionnaires au temps où nous vivons. […] Le projet du synode est exprimé dans son titre : « Avec les générations nouvelles, vivre l’Évangile ».[…] Le chemin synodal devient notre priorité commune à compter de ce jour; j’appelle chacun à y prendre toute sa part. »

Le père Jean-Paul Russeil, vicaire général, nous donne les enjeux d’un synode.

A télécharger, un diaporama PDF pour présenter le Synode.

Lettre de convocation

Devenant votre archevêque en 2012, et grâce à la connaissance que j’avais déjà du diocèse depuis 2007, j’ai voulu très vite adapter certaines réalités au présent de la société et de l’Église. Pour cela j’ai mis en œuvre une nouvelle carte paroissiale, constitué quatre pôles coordonnant les services diocésains et redéfini les règles des finances diocésaines, m’inspirant des appels émis dans le synode de 2003.

Toutes importantes que soient ces choses, elles ne sont que secondes ; l’essentiel pour nous est ailleurs : nous sommes appelés par le Seigneur à être des disciples et des missionnaires, ainsi qu’aime à le redire le pape François.

Il ne suffit donc pas d’avoir des instances qui fonctionnent bien et des finances plus saines – nous sommes sur le chemin mais ce n’est pas encore gagné – il faut aussi adapter nos manières d’être des disciples et des missionnaires au temps où nous vivons.

Ceci concernant chacun dans le diocèse, le chemin permettant de se donner des repères et des priorités doit être parcouru par tous. Pour cette raison, et m’appuyant sur les heureuses expériences de 1993 et de 2003, après avoir entendu le conseil presbytéral et le conseil pastoral diocésain qui m’ont encouragé dans ce sens à l’unanimité de leurs membres, moins une voix au conseil pastoral diocésain, je décide de convoquer un synode diocésain. Il sera ouvert en janvier 2017 et clos au terme de l’année 2018.

Le projet du synode est exprimé dans son titre :
« Avec les générations nouvelles, vivre l’Évangile. »

Deux étapes successives marqueront sa célébration :

1- Un temps d’écoute des générations nouvelles, de leurs attentes, de leurs projets ; temps vécu dans les paroisses, mais aussi dans les autres réalités de la vie du diocèse : mouvements apostoliques, groupes spirituels, institutions tel l’Enseignement catholique, services diocésains, etc…
2- Un temps de collation des réalités perçues et des choses entendues dans le but de donner à l’ensemble du diocèse des priorités concrètes devant être vécues par tous.

Les mois qui conduiront à janvier 2017, à compter de ce dimanche 26 juin 2016, auront pour but de préciser :

– La constitution de l’équipe synodale.
– Les outils au service de l’écoute des personnes, de la collation des faits et des paroles, de leur regroupement et classement.
– Des mises en œuvre avec les responsables de la vie diocésaine : curés des paroisses, responsables des services et des mouvements.

A côté d’outils plus habituels, j’ai souhaité qu’un véritable e-synode soit mis en place ; une personne en sera plus spécialement chargée auprès de la personne assurant le secrétariat général du synode. Dès maintenant, je vous invite à retenir deux dates, celles qui marqueront l’ouverture du synode diocésain de Poitiers :

1- Le samedi 7 janvier 2017, à Niort, journée destinée à celles et ceux qui porteront en premier lieu dans leur mission l’élan du synode diocésain: « Avec les générations nouvelles, vivre l’Évangile ».
• les Relais du Synode (deux par paroisse, 5 pour Poitiers Niort et Châtellerault)
• Membres des équipes pastorales des paroisses,
• Responsables et membres des équipes diocésaines des services diocésains,
• Représentants de la vie consacrée,
• Responsables des mouvements apostoliques, spirituels, familiaux, éducatifs et caritatifs, jeunes et adultes,
• Représentants des chefs d’établissement de l’Enseignement catholique
• Curés, prêtres coopérateurs
• Membres des trois conseils diocésains

2-Le dimanche 15 janvier 2017 : ouverture du synode dans chacune des paroisses du diocèse.
Je demande que la messe célébrée ce dimanche soit celle de la fête de saint Hilaire.
• Les services, mouvements, institutions verront à marquer dans leur agenda, durant le mois de janvier 2017 un temps d’ouverture du synode.

Des précisions seront données ultérieurement au sujet de ces deux journées.
Le chemin synodal devient notre priorité commune à compter de ce jour ; j’appelle chacun à y prendre toute sa part.

Cathédrale Saint Pierre de POITIERS
Dimanche 26 juin 2016

+ Pascal WINTZER, archevêque de Poitiers

Télécharger la convocation

Pour conduire le synode diocésain de Poitiers, un secrétariat général est nommé :

photo-equipe-secretariat-2

Deux secrétaires généraux : M. Eric Boone et Mme Odile Urvois. Membres du conseil pastoral diocésain, ils veilleront en particulier à vérifier le chemin synodal avec ce dernier.

Un prêtre, le Père Julien Dupont. Membre du conseil presbytéral il veillera à ce que celui-ci soit pleinement associé au travail synodal. Il est particulièrement chargé de travailler aux procédures numériques de consultation et d’information concernant le synode. Pour cela, il pourra faire appel au pôle communication du diocèse.

Une équipe synodale : Mme Maïté Bordenave, Sœur Anne-Claire Dangeard, Mme Anne Malagu, Arnaud Brillaud.

Le secrétariat général se donnera ses méthodes de travail et définira les responsabilités spécifiques à chacun de ses membres.

D’ici janvier 2017, plusieurs points sont à privilégier : préparer les journées des 7 et 15 janvier 2017 ; aider le diocèse à entrer dans la démarche en produisant ou sollicitant tel ou tel pour régulièrement produire un outil qui mobilise pour le synode et précise son projet ; préparer les outils proposés aux paroisses et aux autres réalités pastorales pour l’année 2017.
L’année 2017 sera surtout consacrée au travail local. Le secrétariat général devra élaborer une méthode rassemblant et organisant le matériau collecté localement, dans les paroisses, les mouvements, les pôles des services diocésains, les institutions tel l’enseignement catholique.
Au terme de l’année 2017 qui sera consacrée au travail local, l’équipe synodale devra élaborer une méthode rassemblant et organisant le matériau collecté localement, dans les paroisses ou ailleurs. Ensuite, à partir de janvier 2018, il s’agira, à partir des matériaux recueillis, de préparer les assemblées synodales diocésaines.

Deux dates sont déjà déterminées, celles de l’ouverture du synode :

1- Le samedi 7 janvier 2017, journée destinée à celles et ceux qui exercent une responsabilité dans la pastorale du diocèse :

• Des personnes relais
• Membres des trois conseils diocésains,
• Curés, prêtres coopérateurs et membres des équipes pastorales des paroisses,
• Responsables et membres des équipes diocésaines des services diocésains,
• Représentants de la vie consacrée,
• Responsables des mouvements apostoliques, spirituels, familiaux, éducatifs et caritatifs, jeunes et adultes,
• Des chefs d’établissement de l’Enseignement catholique.

La journée se déroulera à Niort, de 10h à 17h, au lycée Saint-André.

2- Le dimanche 15 janvier 2017, ouverture du synode dans chacune des paroisses du diocèse.

La messe célébrée ce dimanche sera celle de la fête de saint Hilaire.

• Les services, mouvements, institutions verront à marquer dans leur agenda, durant le mois de janvier 2017, un temps d’ouverture du synode.

Chaque lieu verra comment donner forme à cette journée qui peut aller au-delà du seul temps de la célébration de la messe.
Le secrétariat général proposera pour cela quelques pistes.

La première étape du synode commencera à compter de ce dimanche 15 janvier et se poursuivra jusqu’au dimanche 26 novembre 2017, fête du Christ Roi et clôture de l’année liturgique.

Ce moment se déroulera dans chacune des paroisses du diocèse, dans les mouvements apostoliques et spirituels, dans les établissements d’enseignement et les autres réalités du diocèse qui s’y engageront.
Elle se définit de deux mots : rencontrer et écouter, vivre surtout avec les générations nouvelles.
Il ne s’agit pas que ceci soit compris et vécu comme étant « en plus », voire « en trop », mais bien comme faisant pleinement partie de notre mission apostolique ordinaire.
En effet, combien de rencontres habituelles donnent de vivre avec les nouvelles générations : préparation à la célébration des sacrements, catéchèse, engagement de charité, etc…

Dans chacune des réalités du diocèse, en particulier dans chaque paroisse, il convient d’appeler deux personnes, « M. et Mme synode », mais elles peuvent être davantage, chargées de coordonner le travail local et d’assurer le lien avec le secrétariat général du synode.
Au terme de cette première année, selon les règles qui seront données, il faudra désigner les personnes qui composeront les assemblées synodales.

La seconde étape se déroulera alors tout au long de l’année 2018. Après la collation des réalités perçues et des choses entendues, les délégués qui seront élus et désignés pour être les membres du synode devront formuler pour l’ensemble du diocèse des priorités concrètes.
Pour cela, existeront plusieurs assemblées synodales dont les dates seront déterminées ultérieurement et enfin un temps diocésain qui recevra les décisions que Mgr Wintzer promulguera à la suite du synode.
Pour cette clôture du synode, la date n’est encore fixée ; il faut se mettre en marche pour déterminer le temps et les étapes nécessaires à un travail fructueux.