Guides de travail

Aux secteurs pastoraux et communautés locales

 

 Pourquoi un Guide de travail ?

 

C’est le jour de Noël 2003 que les Actes synodaux Serviteurs d’Évangile sont entrés en vigueur. Un an après – Noël 2004 – est publié un Guide de travail à l’intention des secteurs pastoraux et des communautés locales. Préparé après consultation du Conseil de Mission des Territoires, il répond à un souhait du synode. On lira ci-dessous le texte de présentation de ce document par le Père Rouet.

Présentation

Tout le monde souhaite un monde sans difficultés ! Ne rêvons pas ! Il surgit des problèmes stimulants qui font avancer. Surtout la vie en commun demande de concilier des points de vue différents. Ils sont légitimes, mais particuliers : chacun avance son point de vue. Il s’agit ensuite d’harmoniser ces diverses approches. Tel est le rôle des règles, des lois, en somme du droit. Comme tout groupe humain, la communauté chrétienne a besoin de déterminer le rôle de chacun, afin de l’adapter aux autres. Saint Paul insiste souvent sur la logique, les comportements et les règles qui favorisent l’entente entre les fidèles et permettent de construire le Corps du Christ. Le Corps, où chacun a sa place, sert le bien de tous (Rm 12, 3-13 ; 1 Co 12 : beaucoup de communautés locales ont choisi ces textes pour leur installation).

Mettre les choses en ordre n’est pas une fin en soi, mais un moyen. Ce moyen est indispensable pour respecter les personnes. Sans règle de fonctionnement, un groupe finit pas se laisser mener par les plus habiles ou les plus forts. L’évangile, en ce domaine, demande de prendre parti pour les plus faibles ; il refuse que les hommes se laissent mener par l’argent ou par un pouvoir pesant. C’est dire que des manières de s’organiser s’opposent à l’évangile, quand d’autres le servent. Sans se prononcer sur un code de lois, le Christ pose des exigences précises pour qu’un fonctionnement soit fidèle à son message et à sa vie. Une manière d’être ensemble témoigne de l’évangile. Nous avons toujours à confronter notre style de vie à la parole du Christ.

Notre diocèse vient de célébrer deux synodes en dix ans. Les assemblées, par les décisions promulguées, ont voulu relancer la mission apostolique et fortifier la communion entre les communautés. Au milieu de ce monde mouvant, parfois inquiet et contradictoire, mais qui est le monde où Dieu nous envoie, les chrétiens sèment l’amour et l’espérance du Père, à la suite de son Fils, l’Envoyé. Cette mission est prioritaire. Elle passe par le témoignage que les chrétiens donnent de leur vie commune. Organiser cette vie fraternelle, loin de distraire de la mission, permet au contraire que chacun y prenne sa part, toute sa part et avec sa responsabilité propre. C’est là un service indispensable, non pour limiter les initiatives, mais pour coordonner les efforts. C’est une mise en œuvre de la confiance.

Au long des différents chapitres de ce Guide, sont présentés les instruments dont le diocèse s’est doté pour accomplir son travail. Également les manières de faire qui ont été décidées ensemble, en particulier par le conseil pastoral diocésain, par le conseil presbytéral et par le conseil pour les affaires économiques – les trois conseils de tout diocèse – sont rappelées et classées par thème. Aucune décision n’a été prise isolément. Ce recueil résume des années d’expérience partagée, depuis le Père Rozier.

L’utilité d’un tel ouvrage s’impose aujourd’hui où des communautés locales accèdent à une véritable responsabilité. Hier, les prêtres recevaient la formation nécessaire pour présider à leur paroisse. Aujourd’hui, même avec un prêtre parmi elles, les communautés locales se trouvent directement confrontées à des questions concrètes qu’elles doivent résoudre. Leur faire connaître comment s’y prendre, comment les traiter au mieux, témoigne combien leur action est importante pour la vie de notre Eglise. Ce recueil reflète aussi un moment de notre marche diocésaine. Une Église qui vit la synodalité ne passe pas son temps à s’examiner. Elle avance. C’est bien entendu. Mais elle ne doit pas négliger sa vie propre : d’où ce recueil qui reste améliorable et qui sera complété. Les divers conseils du diocèse continueront à accomplir cette tâche.

C’est à vous tous que s’adresse cet ouvrage, pour le respect des personnes, pour le service de l’évangile, pour que le « dessin de l’Église » – comme le demandait la première question du synode – parle aux hommes d’aujourd’hui.

 

 Mgr Albert Rouet
(Eglise en Poitou – 9 mars 2005)

Fermer