Pôle formation et annonce de l’Evangile

Au fondement du pôle, un acte de foi : pas de vie ecclésiale sans formation initiale et continue des chrétiens, sans accompagnement de leur capacité à s’approprier les fondements de la foi pour en vivre et en témoigner. L’horizon commun du pôle est d’acquérir et de soutenir la maturité chrétienne.

La diversité des Services constituant le pôle « Formation et annonce de l’Evangile » permet de mettre en œuvre différents types de propositions, depuis la première annonce jusqu’au travail théologique, en passant par le catéchuménat, l’initiation chrétienne et la catéchèse.

Trois priorités nous guident :

  • Former ensemble les acteurs de l’Évangile dans la proximité pastorale et le soutien des équipes d’animation des communautés locales.
  • Être attentif à l’actualité du monde et de l’Église, aux questions de société à partir des ressources de la foi chrétienne. Manifester ainsi que l’Évangile donne à vivre et peut contribuer à la recherche du bien commun.
  • Porter le souci de la formation des ministres de l’Église et veiller à la formation des pôles ministériels que constituent les équipes pastorales.

Pour cela, le pôle cherche à articuler ce que nous avons trop tendance à séparer : intelligence de la foi, mission pastorale et vie spirituelle, en développant des pédagogies différenciées, du cours magistral à l’animation, tout en privilégiant la pédagogie d’initiation encouragée par les évêques de France.

Le pôle a aujourd’hui la chance de compter une grande bibliothèque, des archives diocésaines et une librairie catéchétique – Le Monde de Théo. Il peut ainsi puiser aux sources de la tradition vivante de la foi et s’ouvrir largement aux recherches contemporaines.

Pour commencer à donner chair à ces objectifs, le pôle est déjà en mesure de proposer six modules de courtes formations aux paroisses du diocèse qui en font la demande :
l’accueil paroissial, l’initiation chrétienne, le soutien aux communautés locales, le service évangélique des malades, la pastorale des funérailles, les assemblées de prière (demandes et renseignements : poleformation@poitiers-catholique.fr).

Le Pôle formation

Le pôle regroupe ainsi les Services diocésains de la catéchèse et du catéchuménat, la pastorale liturgique et sacramentelle, la vie spirituelle, le centre théologique mais aussi la bibliothèque, les archives diocésaines et le service des pèlerinages. Il fait également appel aux compétences d’autres collaborateurs et intervenants. Il travaille avec les autres pôles, notamment le pôle « charité, famille et société ».

 

Eric Boone
Coordinateur du Pôle formation

(Église en Poitou N°231 – Décembre 2015)

Orientations pastorales du pôle

« Formation et annonce de l’Évangile »

La mission :

Une des richesses du temps présent réside dans sa complexité et ses interactions : la société ouverte qui est la nôtre appelle ses membres à s’ouvrir à des diversités culturelles et religieuses, pour cela, chacun comprend qu’il doit se former, non seulement de manière initiale mais tout au long de sa vie. La vie professionnelle appelle ainsi à des mutations dans les métiers exercés et les compétences à acquérir. Même si ces exigences conduisent à laisser trop de personnes sur le bord du chemin, ce à quoi une société ne peut se résigner, elles permettent un accès de beaucoup à la culture et à la maîtrise de nouveaux savoirs et techniques.
Les catholiques ne peuvent se contenter de constater ces évolutions, auxquelles ils participent de par leurs engagements dans la société, ils doivent, dans leur foi et la connaissance de celle-ci, disposer de moyens leur permettant de rendre compte de manière crédible de ce qu’ils croient et de trouver des chemins de compréhension des défis anciens et nouveaux posés par la société et ce qu’elle rend désormais possible, en tout premier lieu la maîtrise du vivant.
Les services diocésains inscrits dans le pôle formation ont la mission de proposer, chacun pour leur part, des chemins d’initiation et d’approfondissement de la foi chrétienne reçue et vécue dans l’Eglise catholique.

Les objectifs :

Former ensemble les acteurs de l’Évangile.Il faut tenir ensemble l’attention aux personnes qui déjà exercent des ministères et des missions ecclésiales, tout en veillant à toujours appeler de nouveaux acteurs. Pour cela, on visera la proximité, et notamment le soutien des équipes d’animation des communautés locales. Dans ces propositions, il s’agira d’articuler intelligence de la foi, vie pastorale et dimension spirituelle.Le pôle est le moyen, pour les services qui le constituent, d’élaborer des propositions communes à ceux-ci.
Être attentif à l’actualité du monde et de l’Église, et aux questions de société.Il s’agit de participer aux débats de société à partir des ressources de la foi chrétienne, et de manifester ainsi que l’Évangile donne à vivre et peut contribuer à la recherche du bien commun. Le dialogue avec des personnes issues d’autres traditions religieuses ou ne se référant à aucune de ces traditions demeure essentiel.Il s’agit de manifester que l’Évangile est pour tous et de former des chrétiens qui saisissent qu’ils sont appelés à s’engager dans la vie de la société.
Porter le souci de la formation des ministres de l’Église.On veillera à la formation des pôles ministériels que constituent les équipes pastorales. Ceci se fera en lien avec les propositions de formation permanente des prêtres et avec la formation au diaconat, « de telle sorte que tout le monde, à sa façon et dans l’unité, apporte son concours à l’œuvre commune » (Lumen Gentium 30).
A travers ces trois priorités, il s’agit de contribuer à la formation de disciples missionnaires, enracinés dans la foi baptismale et prêts à « sortir » aux périphéries existentielles pour y témoigner de la joie de l’Évangile. Bien plus que l’animation du « déjà existant », la visée est de former la capacité à fonder des communautés aptes à témoigner de la nouveauté de l’Évangile. Pour cela, il est heureux que le pôle rassemble différentes dimensions de la vie chrétienne, notamment catéchèse et liturgie. Il s’agit aussi de rester ouvert aux collaborations avec d’autres pôles, notamment le pôle « charité, famille et société ».[…]

La mise en œuvre :

Les services du pôle formation et les paroisses sont complémentaires, ils concourent à la même mission.Leurs responsables doivent dès lors veiller à développer les collaborations nécessaires.
Pour cela, il revient tout à la fois aux paroisses de solliciter le pôle formation et les services qui le composent afin que ceux-ci, ou bien participent à une formation locale, ou bien déclinent localement une formation qu’ils proposent.
Nul ne saurait oublier la nature du diocèse, rural et dispersé géographiquement. Les déplacements ne sont pas l’habitude de la majorité de sa population, c’est donc aux responsables et aux acteurs diocésains de se rendre proches des habitants et des territoires du diocèse.Afin d’éviter des déplacements peu organisés, le pôle est le lieu adéquat pour déterminer les lieux et le calendrier d’une présence locale planifiée.
Dans les relations avec paroisses, il convient d’agir en concertation avec les curés et les équipes pastorales ; cependant, il sera souvent plus efficient pour les services de développer et d’entretenir des liens avec telle ou telle personne qu’ils connaissent localement, mais, toujours en informant curés et équipes pastorales des démarches entreprises et des projets envisagés. Les services pourront ainsi être force de proposition, en s’appuyant sur des personnes locales avec lesquelles ils perçoivent des attentes ou des besoins.
Un moyen permettant une meilleure présence locale est la visio-conférence, on cherchera à développer cet outil.

 

Quelques accents :

Il est nécessaire que le pôle formation reconnaisse et appelle des personnes disposant de capacités de formateurs. Des formations adéquates leur seront proposées afin de favoriser l’émergence de disciples missionnaires en leur apportant une formation fondamentale.
Le contexte de la société risque de conduire les catholiques à s’arrêter à des besoins pratiques, techniques, au désavantage de la formation fondamentale, on veillera à équilibrer et diversifier les projets de formation.
Il est utile d’ouvrir la formation au-delà des sciences théologique dures, en particulier dans le cadre du Centre théologique. Une place doit être donnée aux cultures, aux arts, à la théologie spirituelle, à l’écologie humaine, etc. Ce peuvent être des lieux permettant d’établir des liens avec d’autres cercles que les nôtres.

A Poitiers
le 13 janvier 2017
+ Pascal Wintzer
Archevêque de Poitiers

(EEP N°237 – page 24-25 -Juillet 2017)

Fermer