Discerner: une invitation au coeur d’Amoris Laetitia

Gérard Loison, Pastorale des personnes divorcées et divorcées remariées.

Discerner, avec le regard de Jésus, à la lumière de l’Exhortation apostolique du Pape François « La joie de l’amour ».

En ce dimanche  26 novembre 2017 , de 10H à 17H , à l’invitation de la Pastorale des personnes divorcées et divorcées remariées du diocèse , nous étions 20 personnes rassemblées à la Maison de la Trinité pour un temps d’échange et de partage autour ce du thème.

La matinée a permis à chacune des personnes présentes de se présenter au groupe puis d’exprimer ce que voulait dire pour elle « Discerner ». Eclairés  par le témoignage d’un participant , des échanges par petits groupes ont permis à chacun(e) de partager ses convictions et parfois aussi ses interrogations . Trois pistes sont ressorties de ces échanges :

  • Discerner en regardant le chemin parcouru .. Faire la lumière .. Comprendre .. Analyser..Faire le point
  • Discerner pour préparer l’avenir , ouvrir les chemins possibles .. Faire la part des choses pour avancer .. Cheminer .. se construire ..
  • Discerner ne peut se faire seul(e) .. Importance d’être accompagné(e) d’où la nécessité de formation pour les personnes (prêtres,diacres ou laïcs) qui seraient appelées à suivre ce chemin de discernement .

La rencontre s’est poursuivie par un temps de convivialité autour d’un pique-nique partagé qui a permis de faire un peu plus connaissance et de poursuivre les échanges .

L’après-midi a débuté par un temps d’exposé : « Quand Amoris Laetitia parle de discernement »

Deux points retenus :(mais il y en aurait beaucoup d’autres)

  • Discernement et miséricorde sont indissociables : « Cela nous offre un cadre et un climat qui nous empêchent de développer une morale bureaucratique froide en parlant des thèmes les plus délicats, et nous situe plutôt dans le contexte d’un discernement pastoral empreint d’amour miséricordieux, qui tend toujours à comprendre, à pardonner, à accompagner, à attendre, et sur­tout à intégrer. C’est la logique qui doit prédomi­ner dans l’Église, pour « faire l’expérience d’ou­vrir le coeur à ceux qui vivent dans les périphéries existentielles les plus différentes » (N° 312)
  • Le discernement doit être à la fois personnel et pastoral : « On peut comprendre qu’on ne devait pas attendre du Synode ou de cette Exhortation une nouvelle législation géné­rale du genre canonique, applicable à tous les cas. Il faut seulement un nouvel encouragement au discernement responsable personnel et pas­toral des cas particuliers ..(N°300)

Par petits groupes, les échanges se sont poursuivis avec une question plus précise : Que souhaiteriez-vous voir se mettre en place dans le diocèse pour favoriser cette possibilité de discernement ?

Quelques propositions :

  • Formation spécifique à l’écoute et à la neutralité pour les accompagnateurs,
  • Faire une place dans les célébrations dominicales à l’information de la communauté sur les situations dites  « irrégulières »,
  • Proposer le témoignage de personnes divorcées dans les rencontres de préparation au mariage (des personnes ayant fait un chemin de discernement !)
  • Avoir une personne référente par paroisse, attentive aux personnes divorcées .

Un temps de prière a conclu cette journée de partage avec la lecture de l’Évangile du jour,fête du Christ Roi (Mt 25,31-46). Chacun a ensuite pu exprimer l’intention de prière qu’il avait écrite au cours de cette journée .

 

            Merci à tous pour cette belle journée de partage et de fraternité

Fermer